Nanterre se complique la tâche pour le Top 16

En perdant à Kiev 97-87, la JSF Nanterre se complique la tâche pour la qualification au Top 16 de l’Euroleague car la JSF n’a plus son destin en mains.

David-Lighty---ClaireMacelDans une salle où le public n’a pas répondu présent, la JSF Nanterre a mis du temps avant de se mettre en ordre de marche.

Il faut dire que contrairement au match aller Darjus Lavrinovic ne s’est pas laissé marcher dessus. La tour de contrôle lituanienne a fait beaucoup de mal à la défense nanterienne notamment grâce à son adresse extérieure et ses shoots à trois points. A ses côtés, Dajuan Summers et Ricky Minard (transparent au match aller) l’ont aidé à enfoncer le clou. Sans être maladroite en attaque (12/12 aux lancers-francs en première mi-temps), la JSF Nanterre a peiné face à la zone mise en place par Kiev qui a considérablement gênée la mise en place de son jeu. Sans Will Daniels mais surtout Mam Jaiteh (10 points dans le deuxième quart-temps), Nanterre n’aurait pu rester au contact (50-43).

A la reprise on a cru que la JSF allait revenir grâce à un David Lighty intéressant en attaque mais Kiev a su très vite réagir à l’image de l’insaisissable Dajuan Summers. Et comme la réussite à trois points n’a pas été au rendez-vous pour la JSF, l’écart a monté jusque 14 points dans le troisième quart-temps. En augmentant sa dureté défensive, Nanterre a pu revenir légèrement dans la rencontre mais sans prendre suffisamment les choses en mains grâce à l’euphorie que l’équipe francilienne sait habituellement trouver. En face la gâchette Summers n’a jamais baissé le pied accablant les champions de France en titre à chaque tir rentré tout comme le gros travail de sape réalisé par Lavrinovic (29 points au total) qui a réussi à faire oublier le cauchemar vécu à l’aller. Et au fur et à mesure que le sablier du temps s’écoulait, Nanterre a donc vu la victoire s’éloigner inexorablement.

La qualification pour le Top 16 se complique donc sérieusement pour Nanterre qui en plus d’une victoire obligatoire sur Fenerbahce va devoir compter sur une défaite du Partizan Belgrade face au CSKA.

Crédit photo : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires (6)

  1. yome

    Et merde on va encore revivre l'élimination au point average !!! Le basket français de club est maudit.
    Et pourtant Nanterre m'a fait y croire.

    Tout se joue sur cette journée, sur 2 matches, et de la même façon : le Partizan a trouvé une super adresse à 3 points alors que le Fener arrosait, Kiev pareil alors que Nanterre arrosait aussi. Incroyable de remarquer que le Partizan et Kiev ont eu la même réussite dans ce secteur : 11/18.

    Quand les Dieux du basket ne veulent pas, rien à faire (celà dit si la JSF pouvait gagner la semaine prochaine tout comme le CSKA, je prends)

  2. pedrodelama

    Pas sur pour le cska… Il faut qu'il finisse le plus haut possible (redistribution dans les poules) du coup pas sur. Battre le fener la plus compliqué mais avec un public de feu tt est possible.Faut y croire tant que le cou de siffle final n'est pas donné rien est fait

  3. LD Pope

    .Au final, la JSF ne fera pas mieux que Cholet, dont l'exploit face au Fernerbahçe à l'époque rappelle l'engouement vécu autour de la victoire de Nanterre face au FCB.

    Au final, le syndrome du goal-average de la dernière journée rattrape tjs les teams française…

  4. KKPartizan

    Les carottes sont cuites pour Nanterre. Dommage. Pour une fois, depuis longtemps, qu'une équipe française nous faisais rêver.
    Le Partizan prouve aussi qu'il est tres fort. Ils sont en passe de se qualifier sans Westermann aux commandes. Tres, tres fort.