Nanterre, une préparation pleine de défis

Avec l’Euroleague à la clef cette saison, la JSF Nanterre entend soigner particulièrement sa préparation physique estivale.

Plus de dix jours après avoir repris l’entrainement, l’ambiance au Palais des Sorts Maurice Thorez est studieuse mais décontractée pour le Champion de France en titre, la JSF Nanterre. « Mam tu dois être en éveil, plus malin»… L’entraineur Pascal Donnadieu distille ses conseils à Mouhammadou Jaiteh (18 ans) ainsi qu’aux rookies Deshaun Thomas et Travis Leslie qui s’apprêtent cette année à découvrir la Pro A. Cette saison, le club francilien affiche une moyenne d’âge relativement jeune avec seulement 28 ans pour les plus « vieux » d’entre eux (Xavier Corosine, Trent Meacham et Johan Passave-Ducteil). La préparation estivale est donc d’autant plus importante afin que les nouveaux puissent intégrer le style de jeu nanterrien au plus vite car le calendrier 2013-2014 ne laissera pas beaucoup de temps-mort.

« Si on ne veut pas être ridicule en Euroleague, ça commence par une bonne préparation. On ne va pas trop avoir le temps de bosser pendant la saison, ça peut être quelque chose de compliqué à gérer parce que c’est nouveau pour le club. On sait que la préparation va être déterminante pour la suite de la saison » explique ainsi Xavier Corosine, le capitaine de la JSF.

L’an dernier, notamment lors des playoffs, la préparation physique avait eu un rôle clef dans la réussite de Nanterre. « Le travail mis en place nous a permis d’être en forme pour toute la saison et d’éviter les gros bobos, les gros pépins physiques […] Ça a été un atout majeur lors des playoffs de l’an passé et cette année ça va être aussi un élément déterminant » corrobore l’arrière.

Il reste que la préparation physique est aussi un moment redouté par tout entraineur. Ces derniers ne sont en effet jamais à l’abri de la nouvelle recrue hors de forme ou bien encore du joueur qui aura un peu trop profité de ses vacances. Dans le cas de Nanterre les joueurs sont apparus plutôt affutés à l’entrainement mais Vincent Dziagwa, le préparateur physique du club, le concède, le niveau aurait pu être plus correct.

 « Cette année avec la coupe d’Europe, nous aurons deux matchs par semaine. Un rythme affolant pendant lequel les possibilités de travail physique seront réduites, et les exigences et la fréquence des efforts physiques seront elles en hausse. Pour ces raisons j’aurai souhaité voir les Joueurs arriver à la reprise de l’entraînement plus fort que la saison dernière. Voir pour certain au moins dans les même conditions… Nous avons donc beaucoup de travail devant nous ».

Et pour gérer les différents tableaux (championnat, Euroleague, Coupe de France), Vincent Dziagwa a déjà ciblé le programme à mettre en place.

« Notre priorité sera bien évidemment de réduire au maximum la fatigue engendré par l’enchainement des matchs. La saison dernière, toutes les équipes françaises engagées dans les compétitions européennes ont eu des périodes délicates à gérer avec la fatigue engendrée (Dijon en décembre, le Paris-Levallois durant la phase retour…). Nous le savons et nous nous préparons à cela. De plus, un checkup important des joueurs est au programme dans cette phase de préparation, afin de réduire le risque de blessures liées à des déséquilibres musculaire par exemple ».

Le défi sera de taille mais à Nanterre on sait mieux que quiconque qu’il n’en existe pas d’impossible à relever.

 

Crédit photo : Claire Macel

Tags :
Comments

Commentaires (1)

  1. vince72

    ouais! Sacré défi en perspective car l'effet de surprise ne sera plus!! Bonne chance à Nanterre et go MSB!