Nanterre : Une victoire bonne pour la confiance face à Obradoiro

Juste avant le Tournoi de Mulhouse en fin de semaine, Nanterre a fait le plein de confiance en venant à bout d’Obradoiro 83 à 76.

Will Daniels - Claire MacelLe score de 83 à 76 est finalement presque anecdotique. Car pour Nanterre l’important était de faire le plein de confiance avant d’entamer le dernier gros morceau de la préparation avec le Tournoi de Mulhouse en fin de semaine et le match des Champions prévu le 25 septembre prochain face au Paris-Levallois.

Sa victoire, la JSF Nanterre l’aura construite en deux temps. Dès l’entame, les joueurs nanterriens ont pu mesurer l’efficacité de leurs adversaires au tir primé avec un 6/11 à la mi-temps dont un 4/6 pour le seul Alberto Corbacho qui avait pris part cet été à une partie de la préparation de la Roja. Trenton Meacham a su se montrer efficace au scoring (10 durant la première mi-temps) bien secondé par Deshaun Thomas (11 points en 13 minutes, 16 au total). Parfois décrié pendant la préparation, l’ailier-fort a pu faire étalage de son fort potentiel offensif. Conditionné pour jouer 3 en NBA, celui qui a été formé à Ohio State a d’ailleurs eu tendance à beaucoup shooter de loin (3/3 à trois points au total) jouant très peu près du cercle. Et des artificiers longue distance, la Nanterre n’en a pas manqué avec aussi Kevin Lisch auteur d’un 3/4. Joueur à l’allure discrète sur le terrain, le beau-frère de Trenton Meacham est ce genre de joueur dont on ne se méfie pas au premier abord mais qui noircisse avec application la feuille de stats.

Les difficultés, elles, ont davantage été le fait d’une deuxième mi-temps durant laquelle les Locaux ont laissé plus de libertés aux joueurs de Moncho Fernandez. Le pivot rookie étasunien Mike Muscala en a profité pour faire un vrai chantier (18 points et 5 rebonds en 21 minutes). Son vis-à-vis Mam Jaiteh a lui montré des choses intéressantes (8 points et 2 rebonds en 22 minutes) avec un vrai mieux au niveau des attitudes mais l’ancien boulonnais aura besoin de franchir encore un pallier supplémentaire pour satisfaire aux exigences de la Pro A et de l’Euroleague. Pour Travis Leslie, la rencontre fut compliquée (8 minutes de jeu seulement). Si l’arrière-ailier possède des qualités physiques indéniables, il n’a peut-être pas le profil idéal pour occuper l’un des spots extérieurs.

En résumé, la JSF Nanterre est en progrès mais il lui reste encore du travail à fournir pour être prête à aborder les différents défis qui l’attende cette saison.

 

Les stats de la rencontre

 

Crédit phot : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.