Nanterre veut grandir

Qualifié pour l’Europe et les finales des playoffs, Nanterre veut aussi grandir au niveau des structures.

« Au mois de décembre si on nous avait dit qu’on allait se maintenir, c’était champagne pour tout le monde« . Pour Jean Donnadieu, président de Nanterre, l’Europe, les finales des playoffs de Pro A n’étaient pas vraiment prévues à l’agenda de la JSF. Mais depuis des années, le « petit » club du 92 a pris l’habitude d’engranger les succès sportifs et d’enfoncer les portes avec la manière. Une belle chose pour le club et la ville de Nanterre sauf que problème : les infrastructures ne suivent pas à la même vitesse. Ainsi, la JSF jouera ses matchs à domicile à l’extérieur à Coubertin car son Palais des Sports (1600 places) est bien trop étroit pour accueillir dans les meilleures conditions une finale de championnat. Ce problème, qui a fait parler dans le Landerneau du basket français, risque à nouveau de se poser pour l’année prochaine notamment dans la perspective de l’Europe, l’image de club petit poucet ayant parfois du mal à passer notamment quand on l’associe à l’Euroleague (le club n’ayant pour le moment que la certitude de participer au tour préliminaire), une compétition exigeante sur le plan des structures et des finances. « Je ne suis pas sûr que Nanterre puisse devenir une place forte du basket français dans la durée, avec des moyens en hausse« , « Eux partent de loin au niveau économique. Vu de l’Europe, ce côté petit club dans les structures ça ne donne pas l’impression que le basket français progresse globalement » déclaraient ainsi Christophe Le Bouille du Mans et Hervé Beddeleem du BCM dans les colonnes de L’Equipe, tous les deux reconnaissant toutefois le mérite sportif de Nanterre.

Pascal-Donnadieu-ClaireMacel

En attendant, Nanterre s’active en coulisses pour trouver de nouvelles perspectives financières afin de disposer d’un budget plus confortable. « Je fais confiance à la ville, au maire et aux élus qui l’entourent pour trouver des solutions. Ils travaillent dessus pour nous accompagner dans une histoire qui est belle pour le club et pour la ville. Bien sûr qu’il y’a une situation économique qui ne rend pas les choses faciles, mais je ressens la volonté de trouver des solutions aux problèmes que nous rencontrons aujourd’hui. Ce qu’il s’est passé accélère sans doute le processus » nous a ainsi expliqué Jean Donnadieu. Aussi, le club de Nanterre passera également dès l’an prochain du statut d’association à celui de société commerciale (il en avait de toute façon l’obligation). Une façon qui montre que le club grandit petit à petit même si ce statut de petit poucet risque bien de lui coler à la peau un bon moment encore.

Tags :
Comments

Commentaires (5)

  1. Water

    Eh bien La JSFN petit poucet?… je dirais plutôt "Enfant précoce" comme quoi avec du nez, voire de la chance dans le recrutement, un collectif bien huilé; les résultats suivent, viennent par la suite les moyens financiers bien mérités!

  2. valp30

    Ce serait pas mal avant le début de la prochaine saison qu'on informe les clubs et leurs supporters de qui aura le droit ou pas de jouer la finale à la maison. C'est quoi des bonnes conditions? Par exemple les sièges pourris et la sono assourdissante et criarde du palais des sports de Dijon c'est des conditions acceptables ou pas?
    L'absence de parking (hors VIP) devant le colisé de Chalon c'est acceptable ou pas?
    Je voudrais bien connaitre le cahier des charges. A priori si t'es authorisé à t'engager en proA c'est completement ou pas du tout non?

  3. marietir

    Je n ai toujours pas compris pourquoi nanterre peut jouer une demi dans sa salle et pas la finale? Il y a eu quelque chose de changé entre temps. Encore un exemple de l amateurisme marron de la ligue dans lequel tout le monde se complait en critiquant ses propres amis à la moindre occasion et en se retrouvant pour valider les mêmes stupidités la saison suivante.