Nicolas Batum : « Il y a de quoi écrire l’histoire »

Nicolas Batum et ses coéquipiers de l’équipe de France ont livré leurs impressions après l’annonce de l’organisation de l’Eurobasket 2015 en France.

france« Cette équipe de France mérite d’organiser une grande compétition à domicile ». C’est par ces mots que le président de la Fédération Française de Basket, Jean-Pierre Siutat, a salué l’officialisation de l’organisation du prochain Eurobasket (une partie de la première phase et la phase finale) sur les terres tricolores. La génération de Tony Parker et celle de Nicolas Batum auront donc l’occasion de défendre le titre décroché en Slovénie devant leurs supporteurs. L’occasion pour eux d’être extrêmement ambitieux.

Nicolas Batum : « C’est bien pour la France. C’est une belle chose de pouvoir défendre son titre devant son public. Les gens ont l’habitude de nous voir à l’occasion de matches amicaux mais là ce seront des matches couperets. Ils vont pouvoir nous supporter dans des matches qui vont compter… ça va être une belle ambiance. On arrive à notre apogée avec la génération de Tony (Parker) et Boris (Diaw), la mienne et celle d’Evan (Fournier) qui arrive derrière. C’est le meilleur moment pour organiser cette compétition à domicile. C’est le timing parfait. Il y a de quoi écrire l’histoire. « 

 

Vincent Collet : « C’est une formidable nouvelle. On en salive déjà car on sait que ça va être quelque chose de grand. On en parle beaucoup depuis plusieurs jours. On attendait ce résultat. Maintenant, il faudra préparer du mieux possible. Il faudra être à la hauteur et il faudra assumer le statut de favori. On ne réalise pas encore totalement… ça nous fera vraiment quelque chose lorsque l’on entendra la première Marseillaise. J’ai la faiblesse de penser que cette événement est une très forte incitation pour les joueurs. Je suis prudent parce nous sommes au mois de septembre 2014. La génération de Tony rêvait de pouvoir faire cela à la maison. On avait déjà vu en qualification, en 2009, la ferveur chez les supporteurs français. Vivement 2015. »

 

Jean-Pierre Siutat : « On a déjà eu cette idée d’organiser un tournoi à plusieurs (pays hôtes) en 2010 mais cela avait capoté en 2011. Il y a eu beaucoup de travail de fait dans les coulisses et le rêve devient réalité. On a été choisi à l’unanimité, on est ravi. Les gens nous font confiance et on a mis la barre très haute donc à nous d’assumer. Il y aura 28 000 places à remplir à Lille. Nous sommes très ambitieux et on fera le maximum pour sensibiliser les joueurs, on sait que beaucoup d’entre eux veulent venir. On veut faire une vraie promotion du basket en français. »

Propos recueillis à Madrid.

Comments

Commentaires

Comments are closed.