Nicolas Batum : « Je ne sais pas encore si j’irai à l’Euro »

De passage à New York la nuit dernière, Nicolas Batum est revenu auprès de Sport 24 sur sa récente rencontre avec Vincent Collet, et Patrick Beesley.

Nicolas-BatumDe passage à New York la nuit dernière, Nicolas Batum est revenu auprès de Sport 24 sur sa récente rencontre avec Vincent Collet, et Patrick Beesley. Une petite réunion qui a permis à l’ailier international de faire notamment le point sur sa situation et son avenir avec l’équipe de France. L’occasion également pour lui de clore définitivement le chapitre d’une campagne olympique brésilienne décevante tant sur le plan collectif qu’individuellement à l’issue de laquelle il s’était retrouvé sous le feu des critiques et au cœur d’une polémique l’opposant à son coéquipier chez les Bleus, Nando De Colo.

« Tout le monde en a parlé, oui. Mais ça, c’est fini ! Je ne comprends pas que l’on continue d’en parler. C’est passé, c’est passé. Il y a eu la fin d’une ère, et malheureusement les gens ne parlent que de ce match contre l’Espagne. Les gens ne se rappelleront que de cette partie-là et ne se rappelleront pas des 5-6 dernières années auparavant. C’est dommage ! Collectivement et individuellement. Moi, on ne se rappellera que du non-match que j’ai fait contre l’Espagne, on a oublié toutes les 126 sélections que j’ai faîtes auparavant. J’aimerai bien que l’on passe à autre chose. On s’est loupé aux JO, on s’est loupé. J’aimerai bien garder les bons souvenirs que l’on a eu avec cette équipe-là ».

Alors que l’équipe de France va désormais devoir se reconstruire et se trouver de nouveaux leaders suite au départ de la « génération Tony Parker », Nicolas Batum admet pourtant qu’il pourrait faire l’impasse sur l’Eurobasket 2017. Un tournoi qui n’offrira aucun billet qualificatif pour une future compétition internationale.

« Je ne sais pas encore. Honnêtement. J’ai dit il y a trois ans déjà que je verrai après les JO. Je l’ai dit il y a deux ans et je l’ai dit l’année dernière : il va falloir peut-être que je prenne un été de repos parce que je n’ai rien loupé depuis 2004, si je compte les jeunes. 2008 depuis que je suis drafté en NBA. J’ai 127 sélections (à 28 ans). J’hésite, je réfléchis et je leur ai dit d’ailleurs. Mais ça ne sera pas en conséquence de ce qui s’est passé à Rio. Pas du tout. »

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.