Nicolas Batum-Nancy : ça avance, mais…

Les discussions avancent entre Batum et le SLUC, mais Fra en profite pour placer un coup de pression.

On le sait, Nicolas Batum aimerait jouer au SLUC en cas de lockout long et le SLUC, forcément, est très intéressé par la venue l’ailier international. A moins que ce ne soit un moyen de pression ? C’est ce que pourrait laisser penser la déclaration de Christian Fra dans le Républicain Lorrain :

« Nous discutions toujours avec Darden qui ne nous donne pas de réponse ferme alors que Nicolas Batum nous a clairement affirmé qu’il souhaitait évoluer à Nancy. Mais ce sera l’un ou l’autre. Ils jouent au même poste…« 

Si le coup de pression à destination de Darden s’avérait efficace, la question se résumerait-elle donc pour Nancy à « vaut-il mieux trois mois de Batum ou une saison complète de Darden ? » A moins que le président pense pouvoir avoir les deux dans son effectif, mais ne tienne ce discours du « soit l’un, soit l’autre » uniquement pour mobiliser Darden. Bref, affaire à suivre.

En tout cas, Jean-Luc Monschau, dans l’Est Républicain, se montre relativement confiant sur l’avancée des discussions avec un Batum qu’il a visiblement très envie de coacher :

« Ça avance bien ! Mais il y a des étapes à respecter. Et puis il faut avoir une position humble lorsqu’on évoque l’éventuelle venue de Nicolas Batum. Ce n’est pas nous qui avons choisi Nicolas Batum. Nous n’aurions pas pu nous le permettre. Si l’on en parle, c’est parce que lui le veut bien.« 

Tags : , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. AND11

    J'apprécie chaque déclaration de Monschau dans cette affaire, toujours très juste.

    On apprend aussi aujourd'hui que Deane s'en va définitivement, des clubs lui ont fait des offres énormes d'après Fra.

    L'équipe est déjà pratiquement bouclée, l'ajout de Batum serait un énorme atout supplémentaire et son départ au bout de 3 mois pas un problème puisque ça fait maintenant plusieurs saisons que Monschau doit trouver des jokers en cours de saison pour remplacer des joueurs blessés (Mims) ou des joueurs à chier (Rod Benson).