Nicolas Lang : « Je la sens bien, cette saison »

Depuis ses premiers shoots à Lutterbach, dans son Alsace natale, Nicolas Lang a pris l’habitude de gravir les échelons un par un. Calmement.

Et si ces derniers mois, sa progression a pris sérieux un coup de boost, le Mulhousien de 21 ans garde son sang-froid, celui qui caractérise les tireurs à trois points de sa trempe. Champion d’Europe 2010 à Zadar avec Albicy, Kahudi et les U20 tricolores, le combo de Chalon (3e l’an passé, sorti en quarts par l’ASVEL) s’apprête à entamer sa 5e saison avec l’Elan. Et ça démarre fort, avec Zagreb au menu en Eurocup, le 27 septembre. On a rencontré Nico le 2 septembre, dernier jour de la redoutable préparation physique de Thonon-les-Bains, que son pote Steed Tchicamboud a dû zapper, EDF oblige.

 

BasketActu : Comment s’est passée la préparation de Thonon ?
Nicolas Lang : C’était dur. Un peu plus que l’an dernier parce que l’an dernier on avait fait un peu moins de lac à Chalon. Là, on avait fait déjà 5-6 de lac avant de venir à Thonon, plus la piste. Mais bon, on savait à quoi s’attendre. La plupart de l’effectif était déjà là l’an dernier. Personne n’est arrivé hors de forme. Et puis on sait que c’est pour notre bien. L’an dernier, on avait eu du mal sur les premiers matches amicaux. Mais après, une fois qu’on a retrouvé les jambes, c’est quant même un gros atout de faire une prépa comme ça.

BA : Vous le sentez vraiment tant que ça dans le money-time, ce travail foncier ?
N. L. : Ouais, carrément. Plein de fois, l’an dernier, dans le troisième quart-temps, on était à égalité -où même on perdait un peu- et on ne s’affolait pas. C’est des trucs qu’on se disait aux temps-morts. On savait très bien que tout ce qu’on avait fait lors de la prépa, ou les lundi soir (travail foncier), au bout d’un moment, ça allait payer. Quand les shoots rentraient un peu moins pour les autres, nous, on continuait à être plus constants.

BA : Cette saison, pour toi, c’est celle de la confirmation ?
N. L. : L’objectif perso, c’est de faire toujours mieux que l’année précédente. J’ai fait une bonne petite saison l’année dernière, c’est surtout bien qu’on ait gagné un titre (la Coupe de France, contre Limoges). Après, je me sens bien dans ce groupe, donc je pense que j’ai tout pour continuer à progresser dans ce collectif. Surtout qu’on a une Coupe d’Europe (l’Eurocup, qui commence le 27 septembre au Colisée contre le Cedevita Zagreb), donc ça va faire plus de match, plus de minutes. Mais il ne faut surtout pas s’endormir sur ses lauriers et continuer à travailler pour confirmer.

BA : Tu te mets une pression par rapport à cet objectif ?
N. L. : Nan. Si c’était des gars que je ne connaissais pas, j’aurais la pression. Je ne sais pas comment dire ça, mais là, ça va vraiment de soi, c’est vraiment dans la continuité. Tout le monde est là, t’as l’impression que la saison dernière ne s’est pas finie. C’était la première partie de saison, là c’est la deuxième partie de saison. On continue avec la même équipe. Je sais que ça va bien se passer, je la sens bien, cette saison.

BA : La force de Chalon, ce sera quoi ?
N. L. : Le fait qu’on se connaisse déjà. On a fini meilleure attaque l’an dernier (78,7 pts), on veut vraiment encore augmenter l’intensité défensive. On a pas mal travaillé là-dessus à l’entraînement, ça pose les premières bases. Surtout, on veut bien intégrer Malcolm (Delaney), comme ça, ça pourra être la même ambiance que l’an dernier. L’ambiance, c’est essentiel.

BA : Comment tu décrierais le jeu de Malcolm ?
N. L. : J’aime bien, parce que c’est un joueur qui a l’air plutôt intelligent. Steed (Tchicamboud) n’est pas là, donc on joue tous les deux pas mal meneur. Je ne l’ai pas encore vu trop jouer en 2, mais c’est un bon meneur, qui ne garde pas la balle pour dribbler. Comparé à Marquez (Haynes), Marquez était plus athlétique, lui c’est plutôt un meneur. Marquez a progressé tout au long de l’année au niveau du poste 1. Malcolm, tu sens qu’il a déjà ça en lui. C’est plutôt un joueur à l’Européenne.

BA : Un message pour Steed ?
N. L. : Faut que j’en trouve un… (Il hésite). Il est en train de faire un record de fautes là ! Le gars se foutait de ma gueule des fois, mais là, il est pas mal non plus ! Nan mais je chambre pas, je suis pas un gars comme ça, moi ! Sinon c’est bien pour lui qu’il soit en équipe de France, ça vient aussi de la bonne saison que tout le monde a fait collectivement. On savait que tout le monde allait toucher quelque chose. Marquez a touché un bon club (Gran Canaria, Liga ACB), Steed l’équipe de France, donc on est content.

 

Nico Lang en 2010-2011

Pro A (30 matches) : 5,1 pts à 38,8% (39,1% à 3 pts), 2 rbds, 1,4 assists et 0,6 TO en 15,7 minutes.
Playoffs (3 matches) : 7 pts à 40% (55,6 à 3 pts), 2,7 rbds, 3,3 assists et 0 TO en 20,3 minutes.
Semaine des As (3 matches) : 4,3 pts à 33,3% (25% à 3 pts), 0,7 rbds, 0,3 assists et O,7 TO en 11 minutes.

Dernière perf en date : quart de finale aller contre l’ASVEL (victoire 98-74), le 18 mai 2011 : 16 pts à 4/5 à 3 pts, 2 rads et 3 assists en 22 minutes au Colisée.

 

L’oeil de Greg Beugnot :

« J’attends une confirmation. Nico est devenu en milieu de saison dernière un vrai joueur de basket, complet. Autant avant il avait des difficultés sur la montée de balle, sur la pression qu’il se mettait, de match en match, de vouloir prouver… Donc il passait complètement à côté lors de certains matches. Mais ensuite, il a été constant. Aujourd’hui, il a moins peur sur la montée de balle, il est plus serein par rapport à ses qualités de dribble, dans la dextérité, dans l’organisation. Il doit encore progresser dans la lecture du jeu par rapport au timing de passe. Il a développé son corps en haut cet été, comme on lui avait demandé, donc il a moins peur des contacts. Il a cette maturité qu’il a acquis la saison dernière. C’est aujourd’hui un vrai joueur, et non plus un remplaçant qui va faire les rotations. Nico laisse le match venir à lui. Quand il est en situation, il prend ses responsabilités. Et il a une adresse fantastique. Aujourd’hui, il se donne les moyens de devenir un grand joueur. Honnêtement, je suis assez surpris de la maturité qu’il a, parce qu’en début de saison dernière, ce n’était pas le cas du tout. Il s’est développé en parallèle aux très bons résultats qu’on a eu. »

Par FX Rougeot

Tags : ,
Comments

Commentaires (3)

  1. Bruno

    Bonne saison à Nico et à tout Chalon!!!

  2. AND11

    Sympa !

    Espérons que ce soit sa saison, le basket français s'en réjouirait…

  3. rapid

    Très sympa l'équipe de Chalon cette année ! C'est rare les équipes qu'arrivent à garder une continuité comme ça ! avec en plus Lauvergne et Lang que j'aime beaucoup et qui sont très prometteurs ! Si le lock out se finit vers janvier, je les vois bien champion