Nicolas Lang : « Notre principal regret ? Sur le repli défensif »

Après la rencontre perdue face à Cholet, l’arrière du PL Nicolas Lang est revenu sur le mérite des choletais et le contexte actuel de l’équipe francilienne.

Face à Cholet, on aurait pu penser que le Paris Levallois aurait la partie tranquille. Mais comme l’a rappelé l’arrière Nicolas Lang (20 points), les équipes qui n’ont plus rien à jouer sont souvent les plus dangereuses. Ce fut exactement le cas du club des Mauges qui a pu s’appuyer sur une adresse insolente afin de bousculer l’équipe francilienne. Pour celle-ci ce faux-pas intervient dans une période évidente avec le départ récent de Blake Schilb et le drame personnel qui a récemment touché le capitaine Maleye NDoye. Mais Nicolas Lang en est persuadé : cette équipe-là a les moyens d’accrocher les playoffs.

Une défense poreuse
« 96 points c’est beaucoup trop. On voulait défendre bien mieux que ça. Après Cholet a fait un bon match, il ne faut pas leur enlever ça. Je pense qu’après notre principal regret c’est sur le repli défensif. C’est une équipe atypique pour la Pro A. J’ai rarement joué contre une équipe comme ça. Ils prennent un panier, ils sont déjà devant. Des fois tu te demandes s’ils ne te laissent pas marquer exprès. Ils ont bien joué le coup, ils méritent leur victoire ».

La situation de Cholet
« C’est souvent comme ça. Les équipes qui n’ont plus rien à jouer sont les plus dangereuses. Après dans ce championnat je ne suis plus surpris par grand-chose. Nous on se connait maintenant ; on sait que l’on peut gagner contre n’importe qui. C’est depuis le début de saison comme ça ; c’est un peu dommage ».

La course aux playoffs
« La phrase bateau de base c’est de dire que l’on va prendre les matchs les uns après les autres. Celui qui n’y croit plus il n’a qu’à pas revenir lundi à l’entrainement. On a notre destin entre nos mains, on peut toujours y aller. Par le passé il y’a des équipes qui y sont allées un peu difficilement et qui au final ont remporté de gros trucs : Nanterre… C’est aussi la beauté du sport ».

La question de l’aspect psychologique
« On est affecté mais en même temps ça permet de relativiser. Ce n’est pas la vraie vie ; la vraie vie c’est en-dehors des parquets. Après c’est notre métier et on doit être professionnel. On s’est bien entrainé cette semaine malgré le départ de Blake. Mais il faut passer outre, la vie continue. Blake a tout notre soutien comme Maleye a eu tout notre soutien. Quand on voit ce que fait Maleye alors qu’il a perdu un frère, ne pas le montrer et être professionnel… c’est tout à leur honneur ».

Crédit photo : K-Rreine/Paris Levallois

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.