CASAL

NIJT : le Centre fédéral passé au kärcher

BasketActu décape le NIJT disputé par Damien Inglis et ses partenaires.

Damien Inglis-INSEPDernier de Nationale 1, le Centre fédéral espérait sans doute profiter de son invitation au NIJT pour créer la surprise. Peine perdue. Scouts, journalistes ou simples observateurs s’accordent tous sur un point : les jeunes tricolores manquent cruellement de technique.

Cyrille Eliezer et ses partenaires sautent haut, courent vite et ont de plus larges épaules que la majorité de leurs adversaires directs, mais de nombreuses carences apparaissent en terme de skills et de QI basket. Essayant constamment d’élever le tempo de la rencontre, Charles Pontens & cie jouent la tête baissée et foncent dans le tas, oubliant le plus souvent qu’un bon changement de rythme fait plus de dégâts qu’une course de 30 mètres.

Plus grave, sur jeu placé, les lacunes de certains bleuets s’avèrent abyssales (nous tairons les noms). Les marchers ont été légion, les pertes de balle se sont multipliées et les absences aux rebonds offrent de beaucoup de points aux adversaires. De plus, les mouvements sont fréquemment inexistants et les nombreux passe-et-va s’en retrouvent alors stériles. Un peu plus d’agressivité, messieurs !

Bon contreur, Ywen Smock a été l’un des Franciliens les plus en vue à Londres, même si sa naïveté est flagrante (10.3 pts, 5 rbds, 2.3 ctrs). Reste cette question qui se pose encore à nous : Ywen est-il droitier ou gaucher ? Considérant qu’une bonne dizaine de hooks main gauche à moins d’un mètre du cercle ont été ratés, tout porte à croire que l’intérieur est un droitier. Enfin, on l’espère…

Cyrille Eliezer monte au tomar à l'entraînement. Easy.

Damien Inglis est incontestablement le joueur le plus intéressant de l’équipe (on ne vous apprend rien). Doté de très larges épaules, bon défenseur sur l’homme, capable de remonter la balle et détenteur d’un premier pas rapide, l’ailier (un vrai trois) a tout pour s’imposer au niveau supérieur. Toutefois, son shoot extérieur doit être travaillé et son mental semble encore très friable. Son match face aux Britanniques en a été la preuve : après trois tirs extérieurs manqués, Inglis a enchaîné les fautes et les gestes de frustration. De quoi décevoir plusieurs scouts venus (en grande partie) pour l’observer.

Annoncé gros il y a deux ans, Eliezer nous a un peu déçus. Le swingman montre (très) haut mais fonce continuellement dans le tas. De même, si Paul Rigot possède un petit tir extérieur intéressant, sa défense est (au mieux) suspecte. De plus, le garçon ne semble pas franchement porté sur la passe… Yao, de son côté, est à l’exact opposé. Ou presque.

Auteur d’un premier match correct malgré un passage à vide de deux quart-temps, Charles Pontens n’a pas su faire parler son shoot. Son apport dans la distribution du jeu est, aussi, discutable…

Stéphane Gombauld, le plus jeune de la bande, manque quant à lui de confiance. Voilà qui peut expliquer pourquoi son talent ne s’est montré que trop sporadiquement.

Tags : , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (22)

  1. Niko

    sympa :) et prometteur. lol

    Répondre
  2. Qiou

    Pour avoir vu jouer Stéphane Gombauld au Jordan Brand Classic il y a quelques mois à Barcelone et donc avec des joueurs de son âge, c'était un des joueurs les plus impressionnants de sa génération.
    Espérons qu'il continue à progresser comme ça mais je pense qu'il a un vrai potentiel.

    Répondre
  3. lepanda

    "sautent haut, courent vite et ont de plus larges épaules que la majorité de leurs adversaires directs, mais de nombreuses carences apparaissent en terme de skills et de QI basket. Essayant constamment d’élever le tempo de la rencontre, Charles Pontens & cie jouent la tête baissée et foncent dans le tas, oubliant le plus souvent qu’un bon changement de rythme fait plus de dégâts qu’une course de 30 mètres."

    Bonne analyse de notre championnat de pro A!

    …ah on parlait de l'INSEP en fait? Le fleuron de la formation française?? Dsl j'ai confondu…

    Répondre
  4. sfd

    totalement minable de critiquer des jeunes sans aucune dimension positive … faudrait passer quelques sites au karcher aussi …

    Répondre
    • Vincent Ricard

      Salut, si tu regardes bien, j’ai sorti au moins élément positif pour chaque élément dont je parle (aussi bien l’équipe que ses individualités).
      Jai attentivement observé tous les matchs pour en faire une analyse objective (je suis plus sympa que d’autres observateurs) et ps pour me faire des potes…

      Répondre
      • Bballprospect

        Article TOTALEMENT INUTILE, L'insep est différent des clubs, ils n'ont pas d'obligation de résultats, ou même de créer une philosophie de jeu car le but est de former des joueurs de manière individuel. A l'inverse des autres équipes du NIJT. On parle quand même des meilleurs joueurs du pays, c'est pas un hasard que ce soit l'insep qui représente la france, quelle aurait été ton analyse si on avait envoyé une équipe cadet, comme le PL, ou le HTV ? Pas sur qu'il aurait mis plus de 5 pts par quart temps. Critiquer Inglis ou Gombauld qui n'a que 16 ans, montre tout simplement que tu n'as pas suivi leur saison en N1.

        Répondre
        • Vincent Ricard

          Les gens ont le droit de savoir. Tout comme ils ont le droit de ne se fier qu’à des videos…

          Ton raisonnement, en revanche, est inquiétant. Donc on se doit quil n’y ait aucun fond de jeu ? On s’en four que la plupart ne sachent que courir et sauter ?

          Et je ne vois pas ce que j’ai dit de mal sur Gombault.

          pour Ingles, je suis très gentil par rapport à ce que j’ai entendu.

          Répondre
    • Jurij_Zdovc

      La formation en France craint de plus en plus avec les années, mais la fédé se cache derrière les médailles des équipes de jeunes et le nombre de jeunes français draftés.

      -à un moment faut arrêter de se préoccuper du positif et parler de ce qui ne va pas.

      Répondre
      • Vincent Ricard

        Le vrai problème est que les clubs pro viennent concurrencer le Centre Fédéral en faisant de la surenchère sur les meilleurs jeunes.
        L'INSEP ne peut pas suivre…

        Répondre
  5. Neptunes

    J'ai juste une question : Mr Vincent Richard quelle est votre légétimité dans le basket francais ?

    Répondre
    • Vincent Ricard

      Merci pour cette remarque Tony Parkeresque. "T'as pas joué en NBA donc tu ne peux pas en parler".

      Répondre
      • Jurij_Zdovc

        J'ai direct pensé TP aussi quand j'ai lu ça.

        Donc ceux qui sont d'accords avec la formation à la française on ne leur demande rien, mais ceux qui sont en désaccord on leur fait remarqué qu'il n'ont aucune légitimité à donner leur avis.

        (note : cette attitude qui consiste à critiquer la "légitimité" de la personne plutôt que ses arguments est évidemment répandue bien au delà de la sphère basketballistique )

        Répondre
    • GW

      Il faut de la légitimité dans le basket français pour rédiger un report de match ?

      Je me demande bien quel gros poisson se cache derrière ce pseudo… Avec ce petit commentaire à traduire en "j'ai bien retenu votre nom monsieur richard…"

      Je ne vois pas en quoi un journaliste doit avoir une quelconque légitimité dans le basket français pour exposer son analyse et ne pas se contenter des faits comme c'est trop souvent le cas…

      J'espère qu'on aura plus d'analyses de la part de ce journaliste, et que la fédé ou la LNB n'useront pas de leur pouvoir pour rendre la presse de plus en plus aseptisée !

      Répondre
      • Neptunes

        Car cette article n'a rien de constructifs de plus il est racoleur et insultant! Critiqué n'est pas le problème oui il y a des choses à changer à l'INSEP même si la formation en france reste bonne quoi qu'en dise ce cher Richard meme si oui il y a des chose à améliorer.

        Le problème vient du contenu s'est faible! quand on critique il est bien de savoir de quoi on parle! Donc j'attend que Mr richard nous parle donc des principes off et def qu'il a vu voir des systemes puisqu ils semblent inexistant!

        Bref un article digne de France 2 ou l'équipe

        Le pb ne vient pas forcément de la formation mais plus dans le devenir des joueurs francais sortis de formation.

        Répondre
        • GW

          Si tu n'aimes pas les critiques portés sur des joueurs, qu'il y a redire sur le centre de formation et sur la post formation tu es donc… un agent !

          Le pseudo aurait du me mettre sur la voie…

          Répondre
  6. RomainFougeron

    Pendant ce temps, Badalone et Barcelone terminent tous deux en tête de leur groupe…

    Répondre
  7. Rapid

    J'ai eu l'occasion de voir le centre fédéral en N1 à 2 reprises cette saison. C'est peu mais suffisant pour se donner une petite idée et ce qui est écrit dans cet article ne me surprend pas le moins du monde.
    Je pense qu'il est tant de revoir totalement le fonctionnement de l'Insep, que perso je supprimerai pour laisser l'entière place au centre de formation comme cela se fait en Espagne.

    Répondre
    • marietir

      +1. L'Insep (l'état) n 'est pas la pour former des joueurs qui vont ensuite dans le secteur privé. (Clubs). Et en plus elle n'a pas de résultat correct eu égard aux sommes engagées.

      Répondre
  8. jv

    C est l artıcle le plus nul que j aı jamaıs lue ,quand ıl vont tous se barer a l etranger on va raler apres puıs damıen ınglıs est un monstre je les vue jouer ıl est vraıment fort j espere que vous etes pas payer sınon c est une belle quennells……

    Répondre
  9. Barbara

    tu as visiblement loupé ce passage consacré à Inglis : "l’ailier (un vrai trois) a tout pour s’imposer au niveau supérieur". Si la compétition n'a pas été réussie, il n'allait pas être dit le contraire dans l'article

    Répondre
  10. joe l'indien

    Bravo pour une fois que quelqu'un met en avant le fait que l'INSEP est catastrophique en terme de travail individuel. On parle des gens qui sortent mais les Parker, Fournier ou Vaty étaient déjà dominant à 15ans dans leur catégorie, la question est sont-ils devenus plus forts en allant à l'INSEP que s'ils avaient été dans d'autres clubs et la réponse n'est pas évidente. Prenons le cas de Westerman qui a fait 8match espoirs en minimes (si si vérifiez par vous même) dans lesquels il a tourné à 7-8pts, ne serait il pas devenus plus fort en restant à Nancy où il aurait vite dominé en espoirs puis aurait été intégré au groupe pro. Bref, l'INSEP du vent dont la seule force est de mettre la pression autant aux familles qu'aux clubs pour piocher les meilleurs…

    Répondre
  11. lexa

    ouuuch cet article que t'as pondu! je l'avais pas lu.
    Par contre je trouve que t'y a été un peu fort. ok ils manquent surement de techniques etc.. mais la ca fait un peu linchage. je pense qu'il y a d'autres moyens d'écrire des articles même en critiquant négativement un joueur/une équipe

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>