Nouha Diakité « Pour nous, on doit prendre match après match »

La JL bourg reçoit le CCRB demain soir pour un match capital dans la course aux playoffs. Le CCRB pourra compter sur le retour de son intérieur Nouha Diakité.

Avec sa victoire sur Evreux la semaine passée, Châlons Reims s’attaque à la JL Bourg qui a à cœur de se rattraper après être tombée face à Antibes. La tâche s’annonce difficile pour les hommes de Nikola Antic qui vont affronter une équipe invaincue à domicile depuis le 4 décembre. Mais les joueurs du CCRB à égalité de points au classement avec 4 autres équipes (37) vont devoir aller chercher la victoire s’ils veulent espérer raccrocher le wagon des playoffs.

Le retour de Nouha Diakité va permettre au CCRB de renforcer son secteur intérieur en lui redonnant de la densité. Blessé depuis deux semaines des suites d’une grosse béquille prise à l’entrainement, l’intérieur a repris le chemin des parquets mercredi. La JL Bourg est l’ancien club de Gary Chathuant et Brian Mullins auteur d’un très bon match face à Evreux.

BasketActu a profité du retour de Nouha pour aborder divers sujets, extraits choisis…

BasketActu : Te voilà de retour sur les parquets, peux tu nous rappeler ce qui t’est arrivé face à Boulazac ?

Nouha Diakité : En jouant contre Boulazac, j’ai pris une grosse béquille. Un hématome important
s’est formé au niveau de la cuisse. L’hémorragie, s’est répandu jusqu’au genou qui a enflé. Je ne pouvais même pas plier la jambe Ca a pris deux semaines avant de pouvoir espérer jouer, la semaine dernière lorsque tu es venu nous voir, je me suis juste échauffer pour courir un peu et voir l’évolution. Ca me faisait encore mal et j’ai du attendre que ça se résorbe. Ce n’est que mercredi dernier (avant hier) que j’ai pu reprendre l’entrainement.

BA : Demain vous allez affronter Bourg et tenter de faire un hold up après avoir gagné de 4 pts à l’aller. Vous êtes vous préparés en conséquences ?

ND : Franchement, on l’a préparé comme d’habitude. On s’est concentré sur nous. On ne veut pas leur manquer de respect, c’est juste que le coach aime se focaliser sur nous et nous faire travailler sur nos lacunes. Après, je pense que demain on verra peut être quelques systèmes, mais en général en Pro B, tu retrouves les mêmes formes de jeu. Ce sont donc des choses qu’on a déjà travaillé.

BA : Est-ce que la victoire face à Evreux vous a remonté pour la suite ?

ND : On a les pieds sur terre. Concernant Evreux, il fallait que l’on gagne car on avait une petite revanche à prendre. Au match aller, on devait normalement gagner chez eux. Mais bon, il y a eu 2, 3 erreurs d’arbitrage en fin de match qui ont pesé sur la balance. On aurait pu être la première équipe à leur infliger une défaite. Contre nous, ils gagnent et comme par hasard le week-end d’après, ils perdent. C’est plus ça, on s’est fait un peu voler mais bon… du coup, on voulait vraiment gagner. Pourtant l’équipe était diminuée, donc ça fait plaisir. Ca montre qu’on a progressé par rapport au 1er match.

BA : Comment comptez-vous sur la durée à atteindre les playoffs ? En parlez vous ?

ND : Pour nous, c’est prendre match après match, le coach n’en parle pas trop, mais on sait qu’on est dans un club qui vise cet objectif. En ce moment, on peut considérer qu’il y a un autre championnat qui débute vu que l’on est 9 équipes pour 8 places. C’est à nous de gagner le plus de match possible.

BA : Est ce que tu as le temps de suivre le parcours de Louisville en NCAA ?

ND : Ah gars, ça fait longtemps que j’ai décroché, je n’ai pas suivi ce qu’ils font ces dernières années.

BA : Là, ils viennent de remonter au classement avec 8 victoires en 11 matchs, ils sont très solide en défense, ça te surprend ?

ND : Pas du tout. Nous à l’entrainement on faisait des évaluations. Par exemple, l’entrainement commence, les assistants coachs prennent tes stats, (tirs, rebonds, balles perdues) et à un moment tu as -20 d’égal, coach Pitino t’envoie 20 min sur le treadmill (tapis de course) ! Avec lui c’est ça gars : « Conditionning ». Si tu fais trop d’erreurs et que ça l’énerve, il t’envoie au treadmill. Le préparateur physique t’y attend, il met une bonne vitesse et c’est parti, tu cours. Dès que t’as fini, tu reviens sur le terrain et tu te ré entraines. Pendant l’entrainement, les 4 assistants notent tout. « Il a mis un contre : +1, il a perdu une balle : -2, … ». Ils additionnent tout, et à la fin de l’entrainement de 2h30, tu passes sur le treadmill, si ton éval est négative, tu cours autant de minutes que le chiffre de ton val.

Credit photos : CCRB

Tags : , , , , ,
Comments

Commentaires (1)

  1. bolle de nouilles

    Encore un sportif qui prend les matchs les uns après les autres!!! ridicule !!