Nowitzki et Kirilenko font la différence, la Lituanie assure devant son public

Résumés de la dernière partie de la journée.

Les Lituaniens prennent un bon départ devant leur public

Devant leur public, les Lituaniens ne se sont pas fait prier pour montrer que cet Eurobasket 2011, c’était leur Eurobasket. Après un 6-0 encaissé, les locaux se sont ressaisis pour infliger un 8-0 à leur adversaire. Le genre de réponse immédiate. Avec un Luol Deng (25 points, 10 rebonds, 4 assists 2 blocks) qui se démène pour maintenir son équipage à flot, la mi-temps se clôt sur un 49-39 pour la bande à Sarunas Jasikevicius (13 points, 4 assists).

À la surprise générale, les Lituaniens loupent le 3ème quart-temps dans de grandes largeurs : ils ne marquent que 5 points et en concèdent 18. Lors du dernier quart-temps, la Lituanie fera parler la force de son équipe en mettant à contribution ses joueurs.

Rimantas Kaukenas finit à 16 points, 2 rebonds et 2 passes, Ksistof Lavrinovic a montré qu’il était plus qu’une menace (12 points, 6 rebonds, 1 assist) tandis que la promesse Jonas Valanciunas n’a pas eu le temps de s’exprimer (4 minutes sur le parquet et 0 points).

En face, on notera les bonnes prestations de Daniel Clark (15 points à 60%, 8 rebonds, 1 assist) et Joel Freeland (14 points, 4 rebonds) qui ont bien épaulé leur NBAer mais qui n’auront pas suffit à empêcher la défaite britannique (80-69). Les Baltes ont réussi leur entrée, il est maintenant temps de convaincre !

La Croatie souffre face à la Finlande

Les Croates ont eu beaucoup de difficultés pour venir à bout (84-79) de la Finlande. Cette dernière menait même de deux points à la mi-temps. Emmenée par Petteri Koponen (14 pts mais 5/15), Sasu Salin (13 pts, 3/7 à 3-pts) et Shawn Huff (11 pts), elle a fini par céder face au talent de Bojan Bogdanovic qui a cumulé 27 pts (9/13, dont 6/8 derrière l’arc !) et 7 rbds. La recrue de Fenerbahce a bien été épaulée par Ante Tomic (14 & 8) et Damir Markota (11 & 7).

A noter que le différentiel d’adresse (27/55 pour les Croates, 24/66 pour la Finlande) a permis au vainqueur de compenser le gros avantage de la Finalande en termes de gestion de la balle (10 TO contre 20).

Kirilenko fait la différence pour la Russie

Le derby entre la Russie et l’Ukraine aura finalement été plus serré que prévu. Après une bonne préparation, les russes semblaient bien au dessus de leurs voisins mais la réalité de la compétition a été un peu différente. Le match aura été serré pendant les 3 premiers quart temps : 15-11 dans le premier puis 13-13 et même 15-26 pour Pecherov and co dans le 3e. Il aura fallu attendre le money time pour voir la Russie prendre le contrôle de la partie et s’imposer au final de 9 longueurs 73-64.

Andrei Kirilenko aura fait la différence sur ce match avec une feuille de stats bien remplie : 20 points, 11 rebonds, 1 passe, 4 steals et 1 contre.

Si l’Ukraine a souffert au rebond (42 à 31), elle a réussi à compenser avec une belle réussite au shoot (60% contre 42,6% pour la Russie) tout en dominant à la passe : 15 à 13.

L’Allemagne s’impose largement avec un grand Kirilenko

Dirk Nowitzki et les siens n’ont pas rencontré de difficulté pour leur 1er match.

Après un début de match serré, l’Allemagne s’est envolée en plaçant un 15-3 pour finir la première mi-temps et s’est finalement très largement imposée face à Israël (91-64). C’est sans surprise le champion NBA Dirk Nowitzki qui a assuré le scoring de son équipe (25 pts à 10/14), bien épaulé par Chris Kaman (18 & 10).

Chez les Israéliens, Guy Pnini a assuré (20 pts à 8/11). Mais malgré les 11 pts et 6 rbds de Lior Eliyahu, Israël n’avait pas assez de solutions offensives pour inquiéter Dirk & co.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. Bucky

    Il est fort ce Kirilenko : non seulement il fait gagner les Russes et en plus il fait gagner les Allemands… trop fort ;)

    (z'avez marqué Kirilenko à la place de Nowitzki dans le titre du récap sur Allemagne vs Israel)