Orléans refroidit Cholet

Alors que Cholet menait de 9 points avant le dernier quart-temps, les coéquipiers de Fabien Causeur ont vécu dix dernières minutes cauchemardesques pour terminer sur un 28-12.

Dès l’entame du match, Orléans fait preuve de beaucoup d’agressivité en défense. Très rapide, Cedrick Banks arrive à se créer facilement des espaces dans la défense choletaise. La traversée de raquette n’a rapidement plus de secrets pour lui.  En face, le CB se montre très dépendant de Fabien Causeur qui aura inscrit les 5 premiers points de son équipe. Amara Sy, défendu par Vebobe, aura lui commencé par un tir primé profitant d’un manque d’agressivité choletaise en défense. Le coyote William Gradit pourrait le dire lui-même puisqu’il s’est pris un alley-oop sur la tête. Une belle réussite au tir alors que leurs adversaire ont beau se créer des shoots, rien ne veut rentrer. Mais la belle relation Causeur-Nelson permet aux Choletais de rester dans le match : 7 points et 3 passes décisives pour le Brestois. Au prix d’une belle bataille défensive, les deux équipes ont d’ailleurs terminées le premier quart-temps sur un score de parité (16-16).

Au retour sur le parquet, les « historiques » Falker et Causeur tenaient bien la baraque mais la team choletaise a pêché par gourmandise et se prend un shoot-sanction de Sy . Mais qu’on ne s’y trompe pas : le rythme est insufflé par le CB. Seulement, le CB ne profite pas des nombreux lancers-francs tirés pour revenir au score. Il aura fallu un 3 points d’Hite pour que cela se produise alors que Georgy Joseph venait de manquer un alley-oop. Profitant de leur avantage de taille, les Choletais récupèrent un nombre incroyable de ballon et infliger un 11-0 aux Orléanais, pas habituer à telle rébellion at home. Insolents d’adresse, le CB est reparti avec l’avantage malgré un énorme buzzer-shoot de Banks de la quasi moitié de terrain (34-37).

Au retour des vestiaires, la dynamique est toujours choletaise : 4 points pour le CB qui, en plus, perd très peu de balles. Un jeu propre avec une défense mieux en place…les hommes d’Erman Kunter sont injouables. Mais l’OLB a pour lui d’être bien placé sur les rebonds offensifs, seulement Joseph prend rapidement sa troisième faute, ce qui pourra pénaliser la rotation intérieure. En face, Causeur continue d’envoyer les banderilles : 13 points à 63% de réussite. Réponse immédiate de l’OLB sur un panier de Joseph servi par Pellin. Le match prend alors une tournure davantage offensive, sans temps-mort. A retenir également : la perf’ de Rudy Gobert. Déplacement rapide, bonne lecture du jeu…l’intérieur choletais commence à prendre de l’ampleur au sein du club des Mauges (49-58).

Piqués au vif, les Orléanais ont alors montré un tout autre visage à la reprise. Le Sénégalais Maleye NDoye a lancé les hostilités avec un 5-0 en l’espace d’une petite minute. La série aura alors doublé pendant la minute suivante au point qu’Orléans soit repassé devant.  Pour le CB, il aura fallu attendre trois minutes et un tir primé pour stopper l’hémorragie. Mais le money-time n’est pas entamé que l’équipe se retrouve à une faute de la pénalité. Gênés par la défense orléanaise, le CB peine en attaque mais Hite, en bon gaucher, score à 3 pts. Avec Causeur, cela fait un 6/9 pour les arrières (7/12 en tout pour la team). Mais au tir primé, l’OLB n’est pas en reste et c’est Greene qui se charge de planter au-delà de la ligne des six mètres. Plus percutants, Orléans attaque davantage le cercle et pousse ainsi les Choletais à la faute. Parfois trop, Joseph prenant sa 5e faute synonyme d’exclusion mais ce dernier n’oublie pas d’haranguer la foule. Face au pressing défensif, Cholet est en difficulté et a du mal à trouver des shoots mais Nelson marque le panier de l’espoir à l’entame de la dernière minute. Sauf que Sangaré tire extérieur et ça rentre. Vont-ils revivre un scénario à la francilienne ? Et bien non puisqu’à la suite d’un and-one de Banks, Orléans mène de 5 points dans les trente dernières secondes. Un écart tenu jusque là fin. Si Cholet s’enferme dans ses doutes, Orléans confirme son statut d’outsider avec ce nouveau succès (77-70). La semaine prochaine, le Cholet-Paris Levallois devrait valoir son pesant d’or pour la qualification pour la Semaine des AS.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (10)

  1. AND11

    J'adore cette équipe !

    Pellin/Sangaré sont excellent dans la distribution du jeu, Banks et Green sont de vraies gâchettes, Monds/Jospeh ça se bat comme des dingues dans la raquette.

    Cette équipe peut viser le top 5 à mon avis!

  2. MFan

    orléans joue bien ? MOUAIS . . . sur le premier et le dernier qt wai mais les 2eme et 3eme c'était bien poussif ce soir quand même . . . j'ai le sentiment que si cholet ne revient pas d'un périple je ne sais où, cholet ne craque pas dans le dernier quart-temps . . . cependant Orleans a su en profiter et il ne faut leur enlever sa . . .

    jsui d'accord sur la doublette pellin/sangare. C fort tant en attak k'en defense. Meme si ce soir causeur a fait un match exceptionnel… Seul bémol, ils ne sont pas assez dangereux a 3pts comme un très bon meneur pour moi doit l'etre.

    A l'interieur, monds et joseph se sont bien relayés mais ils ont qd meme bien souffert face a duport/gobert/falker.

    Sur l'exterieur, sy a été inexistant voire nuisible. Banks a pris feu o bon moment et greene a mis les shoots.

    au final c tres (trop) irrégulier pour rester dans le top 4… sa oblige a un exploit en 1/2 finale . . .

  3. AURELIE

    Pr moi, aucune des deux équipes ne m'a fait une forte impression :

    A cholet hormis causeur et nelson, c'est quand même un peu le désert derrière, pas de grosse menace offensive à part causeur et nelson bien évidemment, robert hite qui est très mal utilisé et qu'on oblige à jouer contre "nature", il est pas devenu mauvais du jour au lendemain et ce n'est pas la faute du joueur!!!.

    A Orléans, aucune grosse menace offensive au poste de meneur, Mfan tu n'a pas du bien regardé le match alors, pellin est un fort défenseur, avec des gachettes autour de lui il distribue les tickets shoot par contre il ne met pas un point ou presque, sangare bof bof. A l'intérieur, c'est quand même bien faible nottament au rebond (orléans a d'ailleurs souvent perdu la bataille du rebond depuis le début de saison), il ne faut pas oublier que monds n'a jamais rien prouver ailleurs qu'à bourg.

    J'ai plutôt le sentiment d'avoir vu deux équipes qui devraient jouer le milieu de classement voir la 7ème place ou 8ème place dans le meilleur des cas. Je ne vois pas vraiment orléans capable de battre villeurbanne, nancy et gravelines.

  4. 48ers

    ouais assez d'accord pr avoir vu orleans contre paris ya 2semaines!belle equipe mais je les vois pas bousculer les gros du championnat.pellin est vraiment pas mal et amene de la percussion mais il lui manque vraiment un shoot c'est dommage et sangare c'est pas mal aussi mais je suis sceptique!dessous c'est dur au mal mais ça manque qd meme de génie et si les exterieurs ont du mal à rentrer les shoots comme contre paris ça devient dur de gagner.cholet faut reconstruire et le recrutement à la va vite pr pallier les blessures des mecs prévus en debut d'année comme dozier ou hite a pas forcément été chanceux pr l'instant mais reste qques mois à kunter pr ajuster tt ça…ça permet à gobert (et duport) de pointer le nez, c'est tjrs ça pr l'an prochain.

  5. Floop

    Une victoire confiante, hier soir survolait de l'assurance même quand l'équipe était derrière. Le shoot de banks avant la mi-temps l'as bien montrés. Ca va monter en puissance maintenant,la solidarité de l'équipe fera la différence pour le championnat… allez Orléans !

  6. zac

    Si tu parles comme tu écris, tu dois avoir une sacrée respiration !