Orléans s’impose en costaud face au Mans

La grosse défense Orléanaise est venue à bout d’un Mans Sarthe Basket accrocheur.

Les deux équipes se tiennent en début de match mais Orléans arrive à creuser l’écart grâce au bon apport de Cedrick Banks (21 pts, 18 d’éval). Les Orléanais infligent un 8-0 à leurs adversaires à cheval entre la fin du premier quart et le tout début du deuxième afin de prendre le large. Les intérieurs du Mans, Alain Koffi (8 pts) et Marcellus Sommerville (21 pts, 22 d’éval) en tête, permettent tout de même au MSB de revenir, et même de passer devant, en milieu de second acte. Insuffisant toutefois pour faire douter l’équipe adversaire dans la mesure où Maleye Ndoye (10 pts, 4 rbds) redonne immédiatement l’avantage aux siens. Mieux, l’ailier Sénégalais creuse l’écart. Les Manceaux essaient de se reprendre mais ont bien du mal à rentrer quelques paniers. De son côté, l’OLB enchaîne et rentre un 7-0 afin de sécuriser son avance à la pause.

L’histoire du chat et de la souris

 

Le Mans essaie de mettre plus de rythme au retour des vestiaires et revient à 3 pts en milieu de quart-temps. Toutefois les ailiers du club du Loiret, Brian Greene (11 pts, 6 rbds) et Amara Sy, permettent à leurs partenaires de reprendre leur écart. Le match devient tendu, Marco Pellin et Taylor Rochestie s’échangent des amabilités. Le MSB rate quelques bonnes occasions de revenir, l’OLB ne se gène alors pas pour faire payer cash leurs adversaires. En détresse face à la défense de Georgi Joseph et de ses coéquipiers, les Sarthois craquent une nouvelle fois et encaissent un 10-0. Bien que déjà portés par une bonne adresse extérieure, Orléans se permet même de sanctionner les fautes mancelles en réalisant un sans fautes aux lancés-francs.

Les deux équipes se paralysent en début de dernier quart-temps, les Orléanais ne bénéficient plus d’une aussi bonne adresse. Marcellus Sommerville et Alex Acker (9 pts) se montrent efficaces, Le Mans revient sur les talons de son adversaire. Après une série d’acrobaties signées Taylor Rochestie (16 pts, 6 rbds, 6 pds), seul quatre petits points séparent les deux équipes à mi-quart-temps. Des efforts insuffisants toutefois puisque le yoyo recommence. Amara Sy (14 pts, 19 d’éval) climatise l’équipe visiteuse en rentrant un panier extérieur alors que la défense des hommes de Philippe Hervé se charge du reste. Le MSB vit un véritable enfer en attaque, les partenaires de Maël Lebrun (6 pts, 11 d’éval) en profitent de leur côté pour sécuriser la victoire aux lancés. Score final:  86 – 74. Et si Orléans était plus qu’un outsider?

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (5)

  1. bucky

    C'était pas forcément le plus beau des matchs, mais c'est une belle victoire… Grosse défense, belle cohésion !

    J'aime beaucoup cette phrase : "Et si Orléans était plus qu’un outsider?"… Après Choulet, voilà que Tapion l'écrit !

    Je profite de l'instant présent car le WE prochain sera une autre paire de manche

  2. LuisAlves

    Je ne sais que penser de ce match… Il faut dire que ce 3ème quart-temps de l'embrouille ne facilite pas l'analyse. J'ai l'impression que le MSB perd plus le match qu'autre chose avec cette nervosité qui donne l'impression d'être de plus en plus présente. Je pense que dans le 3ème QT, JD doit sacrifier un temps-mort, remettre les choses à plat, style "Relax les gars, on se concentre sur le jeu". Mais comme lui est monté dans les tours aussi…

    Je ne sais que penser de l'arbitrage sur ce match, mais au moins, il y en a un qui m'impressionne toujours autant, c'est Bissang, il pourrait y avoir le feu à la salle, qu'il serait toujours aussi posé…

  3. 72BOB

    Il faut admettre la vérité : l'écart entre les évaluations (107/80 ) est net et sans bavures …. !!!Le MSB n'a pas été à la hauteur, et s'il faut en convaincre quelques hésitants, qu'ils regardents les stats des joueurs ( Batista, Acker, ….).Ce début d'année 2012 est très difficile, et rappelle de mauvais souvenirs : il faut retrouver de la sérénité, mais aussi de l'agressivité. Bref , Amara Sy avait bien raison : le leader doit être "toute l'Equipe". Même un super Rochestie ne peut pas faire tout tout seul (ou presque, pardon Marcellus …).

  4. AURELIE

    je pense que jd jackson a raison de se plaindre de l'arbitrage qui m'a quand même semblé en toute hônneteté en faveur d'ORLEANS : la différence aux lancers francs est énorme sur ce matchs : 26 lfrs pr Orléans et 11 pr le msb alors que le msb n'a pas semblé se faire "manger" à l'intérieur et fait jeu égale avec l'olb au rebond : 35 msb et 34 olb.

    Ceci étant, il n'y a pas que l'arbitrage qui est responsable de la dégringolade mancelle au classement en ce début d phase retour. Je pense que notre super début de saison face a des équipes qui n'étaient pas dans le top 8 la saison passée a bien masqué les carences de l'équipe qui éclatent maintenant au grand jour. On a quand même "un banc" qui n'est pas digne d'une équipe qui veut jouer les premiers rôles. On a un cinq qui est très intéressant (peut être même l'un des meilleurs du championnat (rochestie, batista, sommerville, charles kahudi et bryant. je met justement en dehors alex acker qui n'est pas le joueur d'impact attendu (il a une adresse faméligue même s'il apporte dans d'autres secteur de jeu, c'est largement insuffisant). En ce qui concerne les joueurs de banc, c'est le néant ou presque au niveau scoring (diot et koffi qui jouent malgré leurs blessures qui n'ont pas disparu par un coupe de baguette magique et qui ne seront plus à 100%, kouguère et henri kahudi qui n'apporte pas grand chose ou qui sont très irréguliers.

    Au début, on s'en sortait grace à rochestie mais maintenant qu'il est plus ciblé par l'adversaire, c'est très difficile. On se rends qu'en général les équipes qui jouent les premiers rôles sont en général celles qui ont une équipe de niveau homogène : gravelines et dans une moindre mesure orléans et nancy. Le msb doit pourvoir viser une place en fin de saison entre la 6éme et la 8ème mais pas plus haut.