P. Da Silva « pour moi ce sera Jasikevicius »

Dernière ligne droite pour le Portugal

Le Portugal a laissé passé hier après midi sa dernière réelle chance de victoire face à l’Angleterre emmenée par un Luol Deng décisif (31 pts, 10 rbds). Avant son dernier match face à la Lituanie ce soir, Philippe Da Silva tire un bilan de cette seconde campagne européenne pour le Portugal.

« On a fait une petite heure d’entrainement, ensuite on a scouté un petit peu les lituaniens, leurs formes de jeu. Ca s’est bien passé. »

 

La défaite face à la Grande Bretagne

Philippe Da Silva : Hier, on a eu trop de maladresses. On a shooté à peine à 30% de réussite. On a commencé la rencontre en prenant 7 tirs complètement ouverts et on les a raté. C’est vrai qu’on ne perd pas de beaucoup de points. Avec un pourcentage plus élevé, on aurait gagné la rencontre je pense.

C’est le basket, un jour tout va, l’autre pas du tout. En plus, on a perdu beaucoup trop de ballons car il faut reconnaître qu’ils ont été très agressifs. Même en ayant perdu autant de ballons, on aurait tout de même eu la possibilité de gagner le match en remportant la bataille du rebond un domaine où ils étaient vraiment très dangereux. C’est ce que l’on a fait, mais franchement on perd le match car on a été très maladroit dans les tirs.

 

Le moral des troupes

PDS : On a été déçu hier, mais honnêtement on ne peut plus rien y faire. On peut tous se regarder dans les yeux parce qu’on a vraiment donné tout ce qu’on avait sur ce match là. On s’est dit après ce matin qu’on voulait vraiment quitter la compétition la tête haute en laissant une bonne image du Portugal.

On a essayé de discuter tous les matchs, on ne voulait rien lâcher. Et là, on ne veut pas prendre de 40 points ce soir donc on va se battre.

 

La Lituanie pour clore les débats

PDS : Là, on joue la Lituanie ce soir. Ca va être compliqué car en plus de leur niveau de jeu, ils auront envie de laver l’affront essuyé face à l’Espagne. On va peut être payer les pots cassés de leur défaite d’hier. Nous, on va essayer de prendre du plaisir sur ce match et se battre sur chaque possession. Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de jouer devant 8000 personnes.

 

Le matchup du jour

PDS : Le coach ne s’est pas focalisé sur les joueurs individuellement. Cependant, on sait qu’en face pour moi ce sera Jasikevicius. Ce sera encore un gros souvenir. Le coach nous a juste dit qu’il fallait essayer de le fatiguer. Il a demandé qu’on lui mette un peu plus de pression en début de match sur la montée de balle et essayer de le couper du ballon car beaucoup de phases de jeu passent par lui. A ce niveau là, on ne peut pas se focaliser sur chaque joueur car ils sont tous très, très bon. Si tu essayes d’en contrarier un, il y en aura un autre qui prendra la relève.

Nous, on doit se cantonner à notre assise défensive, nos principes défensifs et qu’on s’y tienne.

 

L’Euro 2011

J’en garde un souvenir énorme. J’ai réellement pu voir l’évolution que pouvait avoir connu certaines équipes par rapport à il y a 3, 4 ans. Le basket en termes d’intensité, de qualités physiques ou de gabarits est en constante évolution. Une équipe comme la Pologne qui n’était pas à la campagne 2007, était à deux doigts de se qualifier la 2e phase de l’Euro alors que dans leur poule il y a la Turquie, la Lituanie et l’Espagne. Ca montre que notre poule était très forte.

J’ai des souvenirs plein la tête. Je repense à la prestation de Juan Carlos Navarro qui met 15 pts au 1er quart temps face à la Lituanie. Il y a aussi l’ambiance qui était complètement folle. Hier, tu voyais le public en dépit des 30 pts de retard pousser la Lituanie sans relâche. Ils ont poussé, encouragé, mis la pression sur les arbitres constamment, tu te rends compte que c’est un pays qui vit et respire le basket.

Il y a pas mal de stars qui sont restées accessibles, très proches, très sympas et ça fait plaisir d’avoir croisé des stars abordables.

Highlights

Tags : , , , ,
Comments

Commentaires (1)

  1. neneche

    Parabéns Filipe !