Paccelis Morlende : « Dans l’état d’esprit d’un boxeur »

Le meneur du HTV revient sur sa saison, son choix de rester dans le Sud et répond aux propos tenus par le président de Dijon à son sujet. Entretien.

Si on pensait avoir commencé à retrouver le « vrai » Paccelis Morlende sur la fin de saison dernière, il semblerait que le meilleur soit encore à venir. Patch a l’air plus déterminé et motivé que jamais pour la saison prochaine et il annonce déjà la couleur : « L’heure du gentil garçon est un peu terminée. Je ne dirais pas que je suis en mode règlement de compte, mais il n’y aura plus de cadeau ».

BasketActu : Quel bilan tires-tu de ta saison régulière ?
Paccelis Morlende : Je suis assez satisfait de ma deuxième partie de saison. La première partie de saison a été un peu compliquée, je m’y attendais après avoir passé quasiment deux années sans jouer. C’était un peu compliqué pour prendre mes marques les premiers temps et au final je suis content de comment les choses ce sont terminées. Avec l’équipe, le budget que nous avions, et surtout pas vraiment d’attente par rapport à notre équipe, nous avons fait quand même une bonne saison ! La semaine des AS, de bons playoffs, même si on nous a un peu saboté la fin de saison.

BasketActu : Est-ce que tu t’attendais à retrouver ce niveau aussi rapidement ?
PM : Non ! Franchement ; quand je suis arrivé en préparation, que j’ai commencé à faire les matches de prépa et que j’ai vu que je me traînais, non. J’ai eu à un moment donné des doutes, je me suis demandé si j’allais retrouver le niveau. Je suis satisfait de la deuxième partie du championnat mais pas entièrement parce que je peux faire beaucoup mieux. Je me suis vraiment posé des questions pour savoir si j’allais retrouver le niveau, je me suis demandé si j’étais partie trop longtemps. Je me suis accroché, et avec l’aide d’Alain (Weisz) qui ne m’a pas fait de cadeaux non plus, mais qui ne m’a pas laissé tombé j’ai essayé de retrouvé un niveau correct en deuxième partie de saison. Au départ, ce n’était vraiment pas gagné !

BasketActu : Sur certains matches en deuxième partie de saison on t’a même vu dunker. On sait que tes qualités athlétiques étaient un de tes principaux atouts, peu à peu tu es en train de les retrouver, c’est important pour toi ?
PM : Oui, c’était important. En fait, il y avait beaucoup de choses que je commençais déjà à faire à l’entraînement, en match je n’avais pas forcement l’opportunité de le faire. J’avais besoin de ça. J’avais besoin de retrouver la manière dont j’ai toujours joué. Au fur et à mesure, j’ai retrouvé mes canes, ça m’a permis de smasher deux, trois fois et même de surprendre beaucoup de gens, même aux niveaux des espoirs, des coéquipiers. Ils avaient entendu que j’étais capable de faire certaines choses, et au fur et à mesure même moi je me suis un peu surpris. Ça m’a fait vraiment du bien.

BasketActu : La saison terminée, tu te sens comment et tu te prépares comment ?
PM : Je me sens super bien. Je viens de passer deux semaines en Slovénie avec Nobel. On est parti un peu travailler individuellement, j’avais un peu besoin de retourner aux sources, aux bases… De travailler tout ce qui est appuis, ce qui est dribble, ce qui est shoot pendant deux semaines. Physiquement, je me sens bien, j’ai coupé un petit peu. J’avais besoin de jouer, je sais qu’un bon nombre de joueurs profitent de l’été pour couper le basket, mais moi j’en ai été coupé pendant deux ans… Pour moi, la saison s’est terminée un peu trop tôt, ça a même été un peu dur d’arrêter.

BasketActu : Qu’est ce qui t’as poussé à re-signer au HTV?
PM : Ça s’est fait un peu à la dernière minute. Moi j’étais plus dans la continuité, je n’ai jamais été trop dans les contrats de un an. C’était donc dans la continuité, j’en avais besoin pour la famille, j’avais besoin d’une certaine stabilité pour mes proches. Mais aussi la confiance du coach. J’ai, il est vrai, un peu sondé le marché, et je me suis rendu compte que, il faut être honnête, je n’avais pas une cote extraordinaire. J’étais dans une année de transition et il y avait peu-être encore des doutes par rapport à mon physique. C’est donc surtout la stabilité familiale et la confiance qui m’ont aidé. Le club m’avait proposé deux années de contrat ce qui n’avait pas été forcement le cas d’autres clubs, dont Dijon.

BasketActu : Quelle est justement ta réaction par rapport aux propos tenus par Michel Renault président de Dijon qui affirme dans le Basket News du 28 juillet, que tu as préféré rester au HTV pour 500 euros de plus ?
PM : Je trouve déjà à la base que c’est faux. Je ne resigne pas à Toulon pour 500 euros. Je suis à la fois déçu et en même temps je trouve ça complètement ridicule au final. Quand j’ai discuté avec Dijon, pour dire les choses clairement comment elles se sont passées, il était clair qu’ils me proposaient un contrat de an et pas plus. Et les choses on été claires, on m’a proposé à peu près ce que j’ai touché cette année avec Toulon après ne pas avoir joué pendant deux ans. Je leur ai dit qu’un an ce n’était pas possible. Les négociations ont pris un peu de temps. Je n’ai pas eu le coach tout de suite, j’ai discuté avec le GM, et ce qui m’a choqué et déçu c’est que dans les discutions que nous avons eues, en comparaison j’étais en stand-by par rapport à leur deuxième meneur. Il m’expliquait qu’en fonction de si lui signait, il me signerait ou pas et que niveau salarial je serais dans la même comparaison. Je ne voulais pas leur dire non plus qu’on n’avait pas fait les mêmes choses, que nous n’avions pas non plus le même CV. Et surtout pour une seule année de contrat, je n’allais pas faire bouger toute ma famille, même pour Dijon. C’est un club que j’adore, mais je n’allais pas faire bouger toute ma famille pour un an de contrat. Quand j’entends le président qui dit « Il a refusé pour 500 euros », alors qu’il me propose un an de contrat pour le même salaire que j’ai touché cette année, alors que Toulon me propose deux années de contrats plus une revalorisation salariale… C’est ridicule ! Je ne sais pas pour qui il me prend, refuser pour 500 euros ! Pour être honnête, je trouve ça assez déplacé, ridicule comme déclaration, et surtout c’est totalement faux.

BasketActu : Est-ce que tu as un peu suivi le recrutement du HTV ?
PM : Oui, je l’ai suivi de très prêt. Je suis content que l’on ait pu conserver une certaine ossature avec Shaun, Tony, Rick, Damir et surtout qu’on ait ajouté à ça Gordon. C’est très bien d’avoir gardé autant de joueurs, il n’y aura pas de chamboulement. Il y aura deux, trois petites pièces ajoutées en plus, il manque un intérieur JFL. Nous allons avoir un rôle d’outsider, quoi qu’il arrive ça sera compliqué. Comme j’en parlais avec Alain, chaque match sera un peu un champ de bataille. Pour moi, dans mon attitude, ce sera un peu ça, chaque match ce sera la guerre, chaque jour. Il va falloir vraiment jouer avec une grosse envie, ce sera un championnat très dense. Il va falloir être hyper-motivé et hyper-concentré.

BasketActu : Tu ne penses pas que votre bonne saison peut vous « pénaliser » ou au moins vous rendre les choses plus difficiles ?
PM : Quand on a le plus petit budget de Pro A, il n’y a rien qui peut être simple de toute façon. L’année dernière, c’était une surprise oui et non par rapport à l’effectif, la qualité des joueurs je ne pense pas que ça en était forcement une. Mais c’est vrai que par rapport au budget, par rapport au club, c’est vrai que c’était un peu surprenant. Je pense que cette année on sera un peu plus pris au sérieux, un peu plus ciblés, donc ce sera un peu plus difficile. Il va falloir être plus concentré. Il va falloir envoyer les gens au front, être prêt. Il ne va plus y avoir de surprise à un moment donné les gens vont nous attendre. Par rapport au budget, il va falloir que l’on arrive humblement, il ne faut pas non plus que l’on s’enflamme parce que nous avons fait une bonne saison. On remet les compteurs à zéro et nous verrons bien comment les choses vont se passer. Ça va être compliqué, il y a beaucoup d’équipes qui vont se renforcer, des équipes qui n’ont pas réussi de bonne saison l’année dernière et qui avaient des ambitions… Il va vraiment falloir redoubler d’effort.

BasketActu : D’un point de vue individuel, Alex Gordon arrive, il a eu une saison un peu compliqué, vous avez des styles de jeux complément différents, est-ce des choses te trottent dans la tête comme notamment d’aller chercher la place de meneur titulaire?
PM : Non, non. Je ne suis pas dans cette optique là, si j’ai signé pour deux ans c’est pour un projet sur le long terme. Je n’ambitionne pas forcement un poste de titulaire. Après, retrouver une place de titulaire, c’est la concurrence. C’est très bien qu’Alex Gordon ait signé, ça ne me pose pas de problème. A un moment donné on va se mettre sur la piste à l’entraînement, et aucun de nous ne pourra se relâcher, ça va nous pousser. De toute façon, moi je ne ferai pas de cadeau aux entraînements, c’est clair. La concurrence va rehausser le niveau de l’équipe. Tant que ça reste une concurrence saine… C’est très bien ! Il en faut. Dans une équipe il faut de la concurrence, il ne faut pas qu’il y ait de statuts. Il ne faut pas que les gens se sentent tranquilles. La concurrence est vraiment une très bonne chose, et je pense que c’est ça qui a fait un peu la différence l’année dernière. On ne se faisait pas de cadeaux à l’entraînement, on se mettait vraiment sur la gueule et, en match après, les choses sont différentes, on est là pour faire avancer l’équipe. Donc c’est une bonne chose qu’Alex soit là, et qu’il ait eu une saison un peu compliqué. Pour moi c’est un peu différent, j’ai 30 ans, j’arrive à composer, en plus je vais avoir un rôle un peu différent en étant capitaine. Que se soit lui ou moi qui commence m’importe peu.

BasketActu : As tu quelque chose à ajouter?
PM : Oui, je vais revenir très brièvement sur l’affaire dijonnaise. Pour moi c’est une source de motivation en plus. Je suis rentré dans l’état d’esprit d’un boxeur qui doit préparer un championnat du monde. J’attends le 2ème match de championnat où je crois que nous jouons contre Dijon et j’ai vraiment hâte. C’est une source de motivation supplémentaire. J’étais un petit peu choqué et je suis passé à une autre étape, l’heure du gentil garçon est un peu terminée. Je ne dirais pas que je suis en mode règlement de compte, mais il n’y aura plus de cadeau. L’année dernière, il y a beaucoup de choses qui ont été dites, faites, je ne pouvais rien dire et pas trop l’ouvrir car physiquement je n’étais pas apte… Mais il faut bien que les choses soit remises en place l’année prochaine.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (12)

  1. basketfan64

    go Patche ta raison te laisse pas faire ,tes un fort joueur et je pense que la prochaine saisson ta vas etre pas mal.

  2. Matt

    Dans l'interview du président de Dijon dont il parle, le président de Dijon se décrédibilise lui même de toute façon…

  3. T.J Thompson

    Je dis bravo monsieur Patch !

    Belle marque de confiance et de reconnaissance de la part du joueur à Alain Weisz !

  4. D-Wade

    Patch Attack sur NT1 ?

    ah non c'est Catch Attack…

    ah ben désolé, je sors…

  5. Burt Cassander

    belle mentalité et ne recule pas devant les critiques, tout en admettant des baisses de performances sans se cacher systématiquement derrière les blessures.

  6. Tapion

    Après avoir détruit Fred Sarre il y a un mois, il taille Dijon ce mois-ci… En même temps, il a bien raison!

  7. Jupiter

    Il ne doit quand même pas oublier qu'il a été formé à la JDA et que c'est ce club qui lui a permis de gagner le seul titre de sa carrière.

    S'il veut régler ses comptes avec le président c'est son affaire, mais qu'il vise la JDA au travers de son règlement de compte ne le valorise pas.

    Il devrait au contraire être fier que la JDA l'ait sollicité, alors que comme il le dit, les propositions ne courent pas les rues.

  8. SOLDI

    vu merci