Panagiotis Giannakis : « On va devoir travailler encore plus »

Pour l’entraineur du CSP, son équipe a fait trop d’erreurs pour pouvoir l’emporter.

Y’aurait-il une malédiction à Beaublanc ? Avec trois défaites en autant de rencontres à domicile, on pourrait commencer à le croire. D’autant plus que face à Dijon, une équipe a priori dans ses cordes, Limoges a paru balbutier son basket. 17 balles perdues, deux joueurs seulement au-delà de la barre des dix points… Difficile dans ces conditions de pouvoir l’emporter. Alors pour Panagiotis Giannakis, il va falloir augmenter encore plus la cadence aux entrainements.

« Je ne m’attendais pas à cela. Nous avons fait beaucoup trop d’erreurs à la fois en attaque mais aussi en défense. Il y a eu trop de balles perdues, de lancers francs et de paniers faciles manqués. On a donné à Dijon l’opportunité d’être devant. Il y a beaucoup d’attente des supporters, mais on doit vivre avec cette pression. Dix-sept balles perdues dans ce type de match, c’est trop évidemment. Il ne faut pas faire ces erreurs dans les moments cruciaux. On va devoir travailler encore plus » (Le Bien Public).

Car pour aller bouger le PL chez lui, le CSP ne pourra se permettre de faire autant de cadeaux à ses adversaires…

Tags : ,
Comments

Commentaires (13)

  1. Capucine

    Quand on perd 3 matches dans les 2 dernières minutes, d'où ça peut bien venir ? De la stratégie du coach ! Quand on s'est complètement foiré sur le recrutement et qu'on a aucun intérieur en Pro A, d'où ça peut bien venir ? De la construction de l'équipe par le coach ! Et quand pendant 40 minutes tous les joueurs se font hurler dessus….

    Alors Un Dragon, certes mais plutôt un Dinosaure… d'une autre époque, révolue, je le crains… Fred Sarre, reviens et prends Massie et Milbourne dans tes bagages… on aimerait que l'équipe qui a gagné l'année dernière reprenne du plaisir à jouer au basket !!!!

  2. hackbuster

    Moi je dis qu'il faut faire revenir Didier Rose. Y'aura des titres et une grosse disette de 10 ans ensuite.

  3. on rêve pas

    Des titres à crédit avec des joueurs que l'on a pas les moyens de payer c'est facile de gagner des titres.je dois avouer que j'ai quand même pris du plaisir à beaublanc à cette époque

  4. Capucine

    Nous avons assisté à un match filmé au ralenti… des joueurs qui n'ont pas de plaisir à jouer… de l'improvisation totale en attaque… une balle dont on se débarrasse … en défense, on sait à l'avance ce qui va se passer, Dijon aussi… On attend 24 secondes pour aller au shoot avec des "systèmes" tellement tarabiscotés qu'ils n'aboutissent pas … Une soirée de torture avec un public (Beaublanc plein comme un oeuf !) généreux mais tellement déçu…. et malheureux . Alors qui gère le money time ? Qui décide de la stratégie des dernières minutes ? Puisque nous sommes tjrs à 3 minutes de la victoire…. Qui transmet l'envie et l'énergie ? Les joueurs ont peur, aucun ne se lâche. Chacun, sans exception, doit se remettre en question car même s'il reste bcp de matches à jouer, ce que l'on a vu hier soir fait craindre le pire…

  5. JO

    Vous avez un grand entraineur mais des joueurs moyens.Ils appliquent bien la défense de zone mais en attaque, ils n'arrivent pas à construire.

    Ce qui fait des matchs ultra défensifs et si les adversaires sont un peu adroits, limoges cours après le score.

  6. Bof

    Les 2 défaites contre Strasbourg et Le Mans ont fait mal à la tête.

    C'est plus la pression de public qui tétanise les joueurs que les systèmes du coach. Il aurait mieux valu que ce match se joue à Dijon, ça aurait libérer un peu les joueurs.

    3 défaites à domicile, c'est moche mais on sent qu'il y a du potentiel dans cette équipe, seulement qques détails à ajuster (même sans big man, je suis d'ailleurs surpris de voir Evtimov si peu jouer (hors de forme?)).

    Voyons ce que ça donne à Paris.