Panagiotis Giannakis : Sa réponse à Fred Forté

Panagiotis Giannakis est sorti de son silence au sujet de son renvoi du Limoges CSP.

Giannakis-large-Euroleague-2Depuis son renvoi de Limoges, Panagiotis Giannakis ne s’était pas encore exprimé. L’entraineur grec est enfin sorti de son silence via une lettre ouverte remettant en caus la version délivrée par le président Fred Forte.

« J’avais eu la permission avant de m’engager avec Limoges de pouvoir prendre en charge une sélection nationale. En me basant là-dessus je me suis engagé. Mon engagement avec la Chine était également lié au fait que je sois disponible pour toute la pré-saison, de la mi-août jusque septembre. Il est donc évident que les vraies raisons de Mr Forte n’ont pas été dévoilées, ni à moi ni au public […] Ce qui est intéressant au sujet de la décision de Mr Forte, c’est qu’elle élimine tous les bénéfices pour le club et les partenaires qu’il y’aurait pu y avoir avec la présence de leur coach en Chine. Ma présence là-bas aurait pu donner la possibilité au club d’attirer de nouveaux partenaires et de nouveaux sponsors. J’ai ma conscience tranquille car j’ai respecté mes promesses et mon contrat. J’ai été accusé d’êtrre parti sans avoir parlé à mes joueurs et c’est quelque chose que je dois démentir. Je l’avais fait à Thessalonique lors d’un évènement auquel le CSP a eu l’honneur d’être invité mais pour lequel mr Forte a choisi de ne pas accompagner l’équipe […]

Cette année nous aurions pu travailler encore plus et nous aurions probalement réussi mais la situation est devenue compliquée, pas par ma faute. La décision de rompre le contrat a été prise par Mr Forte, et non par moi. Il doit assumer toutes les responsabilités et toutes les conséquences de cette décision » (France 3 Limousin).

Alors opération de communication ou playdoyer sincère de Panagiotis Giannakis ? Différentes lectures sont possibles. Mais cette lettre ouverte n’a pas répondu à toutes les questions soulevées par cette affaire, notamment en ce qui concerne son départ précipité en Chine. Le « Dragon » n’a pas non plus soulevé la question d’un éventuel recours aux Prudhommes. En résumé, cette affaire reste un peu comme sa parole contre celle du président Forte. Et en attendant, le CSP n’a toujours pas d’entraineur…

 

Tags : ,
Comments

Commentaires (7)

  1. vitchman

    on connait sans doute pas les dessous de l'affaire, mais franchement Limoges n'apparait pas comme très malin sur ce coup…

    Quand on a un coach de ce niveau en france, on fait des efforts, on s'adapte !

  2. fit87

    Qui a raison, qui a tord, on s'en fou tant le CSP apparaît aujourd'hui en ruine – sans doute pour des questions d'ego. Triste réalité!

  3. kikanovic

    Moi ce que j'en pense c'est que Giannakis aura moins de mal à trouver un club du niveau du CSP actuel , que Limoges pour trouver un coach du niveau de giannakis …………….

  4. answer

    quel niveau il a réussit qd il avait de grands joueurs c tt kikanovic , qu'a t'il fait cette année 13 ème alors y a d'autres coach comme choulet et beugneot qui peuvent amener d'autres choses

  5. CSP fan

    Frédérique Forte et ses soucis personnels avec les coachs … Je soutiens à fond le csp mais je ne soutiens pas forte, il s'est essayé au rôle de coach il s'est ramassé, il faut laisser aux coaches atitrés plus de liberté ! Pourquoi à votre avis il à choisis Dupraz ? Pour pouvoir décider d'un maximum de choses ! Bientôt ( surement plus tôt que bcp ne le pense ) plus aucun coache sérieux ne voudras tenter l'experience avec limoges car ils se diront : " pourquoi me casser le dos pour créer quelque chose alors que je peut etre éjecter à tout moment pour des raisons minimes et qui tiennent à coeur FF ?