Pape Philippe Amagou : « C’est un bon mélange que la Chorale a réussi à faire »

L’ancien du SLUC va de nouveau porter les couleurs de la Chorale.

Après un été consacré à l’équipe nationale ivoirienne, en préparation pour la CAN 2013, Pape Philippe Amagou a intégré sa nouvelle équipe, la Chorale Roanne. L’arrière français est un habitué de la maison puisqu’il y avait joué deux ans après son retour de Grèce en 2009. C’est d’ailleurs lors de sa deuxième année qu’il a sorti sa meilleure saison en carrière dans le championnat français avec 12,6 pts, 2,2 rbds et 2,8 pds. Sérieux candidat pour le titre de MVP français aux côtés de Yannick Bokolo notamment, c’est à Vacheresse que nous l’avions rencontré alors que Ricky Davis venait de débarquer dans l’équipe.

Lundi, Amagou a fait son grand retour à Vacheresse après une saison passée à Nancy. Sur le site du club, il a expliqué son choix de revenir :

« Je suis à un moment de ma carrière où j’ai 27 ans, il y a beaucoup de choses qui se sont passées dans ma vie personnelle, notamment le fait que je suis papa maintenant de deux enfants, et honnêtement je cherchais un peu de stabilité, un contrat longue durée, un projet à long terme. Dès le mois de décembre j’ai eu des contacts avec plusieurs équipes. Roanne a montré le plus d’intérêt et a présenté le meilleur projet. En plus je connaissais un peu la maison… Je n’ai jamais joué pour Luka Pavicevic, mais j’ai eu des bons retours de joueurs qui ont évolué sous ses ordres l’année dernière. Moi, je l’ai eu au téléphone à la fin de la saison et son discours m’a beaucoup plu. Je pense qu’on va faire du bon boulot. »

Pape n’arrive pas seul à Roanne puisqu’il est accompagné de Victor Samnick, avec qui il évolué au SLUC l’année dernière. Le meneur orléannais Yohann Sangaré prendra les rênes de l’équipe au poste de meneur et William Gradit rejoint également le groupe de JFL.

« C’est un groupe très collectif, qui va vraiment jouer les uns pour les autres. Je pense qu’on a un bon mélange entre l’ancienneté, la jeunesse, le talent et l’expérience. C’est un bon mélange que la Chorale a réussi à faire. Maintenant, on sait que la vérité c’est le terrain. »

Après quelques mois compliqués et le départ de JD Choulet la saison passée, la Chorale avait sorti la tête de l’eau pour finir la saison. Cet été, Luka Pavicevic a effacé l’ardoise et remis le compteur à zéro pour se créer sa propre équipe et jouer les trouble-fêtes dans le championnat Pro A.

Tags :
Comments

Commentaires (1)

  1. meda

    Et cette formation est pour moi l une des plus belles equipes (sur papier) du prochain championnat