Paris Levallois a souffert face à Rouen

Sans forcément y mettre la manière, le Paris Levallois s’est toutefois logiquement imposé face au SPO Rouen (83 à 73).

Avant la rencontre on ne donnait pas très cher de la peau du SPO Rouen. En déplacement sur le parquet du Paris Levallois, les Normands ne paraissaient pas assez armés, la faute à une rotation limitée à six joueurs pros (plus Malcolm Gountas). Le début de match confirmait cette impression, seul Daequan Cook et Alain Koffi ayant scoré durant les dix premières minutes (7 points chacun). S’ils n’ont jamais été vraiment distancés, les Rouennais ont parfois laissé de gros boulevards en défense dont ont profité les Parisiens à commencer par Sharrod Ford (10 points et 12 rebonds à la mi-temps) tandis que Blake Schilb, lui, suivait les débats du banc, la faute à une blessure à la cheville gauche survenue durant le premier quart-temps.

Mais les joueurs de Christophe Denis ont eu cette qualité de ne jamais rien lâché piégeant leurs adversaires dans un faux rythme. Résultat, sous l’impulsion d’un insolent Daequan Cook à trois points, ils ont poussé le Paris Levallois dans leurs retranchements d’autant plus que ces derniers ne semblaient pas avoir la capacité à tuer le match. Il a fallu que Louis Labeyrie apporte toute sa hargne pour que les Locaux fassent un petit éclat (66-60 à la 33e). Malgré la bonne volonté de Jean-Michel Mipokaet de Tyrone Nashe, le SPO n’a pas réussi à se remettre de ce léger trou d’air. Et comme en face il y’a eu l’impact physique d’un JBAM ou les gros shoots de Dionte Christmas, l’espoir d’un retour semblait bien illusoire.

S’il y’a la victoire côté PL, la manière n’a pas été au rendez-vous mais Gregor Beugnot et ses joueurs s’en contenteront alors que se profile dans quatre jours le match aller des quarts de finale de l’Eurocup face à Banvit.

Crédit photo : Karen Mandau/Paris Levallois

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.