Paris-Levallois braque la Meilleraie

Mené au score pendant trente-huit minutes, le Paris-Levallois a su prendre l’avantage dans le money time grâce à Eric Chatfield.

Le match commence sur un rythme très élevé, les deux équipes ont oublié de poser le jeu, les actions de un-contre-un se multiplient. La défense francilienne est en grande difficulté, les mauvais replis parisiens sont punis à chaque fois par les pénétrations choletaises et un William Gradit saignant. Après un début de match totalement manqué au niveau collectif, le Paris-Levallois se ressaisit, au moment même où Romain Duport rejoint le banc, et fait alors valoir les qualités offensives de Jawad Williams et Lamont Hamilton à l’intérieur. Les deux équipes shootent à 60%, le Cholet Basket, auteur d’une outrageante domination aux rebonds, en profite pour remporter le premier quart-temps sur le score de 28 à 20.

Le début de second quart ressemble en tout point à celui du premier acte. Le PL produit un jeu hésitant et se fait immédiatement sanctionner par Cholet en contre-attaque. Pire encore, les Franciliens ne défendent pas leur cercle, Luca Vebobe et Randal Falker en profitent pour gober un nombre considérable de rebonds offensifs. Christophe Denis tente de trouver des solutions pour endiguer ce problème en demandant à ses hommes de passer en défense de zone, mais Robert Hite les sanctionne immédiatement par un panier à trois-points.

Les Parisiens manquent de dureté défensive, le club coaché par Erman Kunter donne presque l’impression de faire absolument tout ce qu’il veut. Toutefois, après une longue traversée du désert, Trenton Meacham et Eric Chatfield parviennent à stopper l’hémorragie, suite à une série de panier primés. Et, bizarrement, au moment même où la machine francilienne se met en route, le collectif choletais se désagrège. Le public de la Meilleraie, médusé, assiste alors au retour de l’équipe parisienne qui aura marché sur son adversaire lors des deux dernières minutes de jeu. Mi-temps : 49-44.

Au retour des vestiaires, les deux équipes se décident à ralentir le jeu. Ça joue très bien, même si la dureté physique n’est pas au rendez-vous, et les teams se rendent coups pour coups. L’intensité défensive grimpe d’un cran, Randal Falker et Vincent Masingue en profitent pour montrer que leur principale qualité réside dans cette force dissuasive qu’ils ont dans la raquette. Porté par une adresse extérieure tout simplement ahurissante, le club des Mauges en profite et prend un peu le large. L’écart oscille désormais l’écart autour des dix points. Fin du troisième quart: 73-62 à l’avantage du CB.

Michel Morandais et Trenton Meacham réveillent le Paris-Levallois en début de dernier quart, Cholet encaisse un 9-0. En deux minutes, les hommes de Christophe Denis sont totalement revenus dans le match. Les Parisiens shootent à un haut pourcentage, les Choletais vivent quant à eux un véritable calvaire en attaque. Seules les fautes parisiennes permettent à Demetris Nichols et ses partenaires de faire gonfler la marque. Le money time se profile, le P-L est revenu à égalité, 79 partout. Eric Chatfield, énorme lors du dernier quart, porte les siens et permet à son club de mener pour la première fois à deux petites minutes de la fin. Le Cholet Basket continuant à déjouer en attaque, le P-L récupère la gonfle et sanctionne immédiatement par un shoot à trois points de Jawad Williams. Alors qu’ils ont mené tout au long du match, les hommes d’Erman Kunter sont menés de 4 points.

Toutefois, Randal Falker ramène tout le monde après avoir capté un énième rebond offensif. A trente secondes de la fin, les deux équipes sont à égalité, 86 partout. Après une bonne sortie de balle d’un Philippe Da Silva parti à l’aventure, Chatfield hérite du cuir. L’arrière parisien dégaine à trois-points et fait ficelle. Le Paris-Levallois mène désormais de trois points. La fin de match se résumera à une succession de lancés-francs, Cholet Basket ne parvenant jamais à récupérer son retard. Score final : 87-94.

Cholet

Statistiques
Joueurs 5d Mins Pts Tirs % 3 pts % LF % Rebonds Contres Pd In Bp Fautes Év
O D T Pr Ct Fte Fpr
Total 200 87 30 – 56 53.6 7 – 13 53.8 20 – 32 62.5 14 18 32 1 2 17 3 14 22 27 88
5. Causeur Fabien * 33 15 6 – 15 40.0 1 – 4 25.0 2 – 5 40.0 0 2 2 0 0 0 1 3 5 7 3
6. Fofana Vafessa 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
7. Vebobe Luc-Arthur * 26 5 1 – 3 33.3 0 – 0 3 – 4 75.0 2 7 9 0 0 2 0 1 4 3 12
11. Hite Robert 11 6 2 – 2 100 2 – 2 100 0 – 0 0 1 1 0 0 1 0 1 1 0 7
13. Duport Romain * 20 14 6 – 11 54.5 0 – 0 2 – 3 66.7 5 4 9 0 0 0 0 2 2 2 15
14. Falker Randal 33 9 3 – 5 60.0 0 – 0 3 – 5 60.0 4 2 6 1 1 9 0 1 2 6 20
15. Gobert Rudy 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
16. Ona Embo Carl 13 6 2 – 3 66.7 2 – 2 100 0 – 0 0 0 0 0 0 1 0 2 3 0 4
17. Gradit William * 26 10 4 – 8 50.0 2 – 3 66.7 0 – 1 0.0 1 2 3 0 1 0 0 3 2 2 5
19. Nichols Demetris 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
20. McGrath Donnie 3 0 0 – 1 0.0 0 – 1 0.0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 -1
21. Nelson DeMarcus * 35 22 6 – 8 75.0 0 – 1 0.0 10 – 14 71.4 2 0 2 0 0 4 2 1 2 7 23

Paris-Levallois

Statistiques
Joueurs 5d Mins Pts Tirs % 3 pts % LF % Rebonds Contres Pd In Bp Fautes Év
O D T Pr Ct Fte Fpr
Total 200 94 35 – 56 62.5 9 – 17 52.9 15 – 25 60.0 6 17 23 2 1 24 9 12 27 22 109
4. Chatfield Eric * 40 29 11 – 19 57.9 3 – 6 50.0 4 – 8 50.0 0 2 2 0 0 6 5 2 1 6 28
5. Oniangue Giovan * 5 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0 1
7. Morandais Michel 21 9 3 – 5 60.0 0 – 0 3 – 4 75.0 0 0 0 0 0 2 0 1 2 2 7
8. Da Silva Philippe 31 5 2 – 2 100 1 – 1 100 0 – 2 0.0 1 2 3 0 0 6 0 2 2 5 10
9. Noel David * 6 2 1 – 2 50.0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 4 0 1
10. Meacham Trenton * 21 18 6 – 7 85.7 4 – 4 100 2 – 2 100 0 0 0 0 0 3 1 3 4 2 18
11. Hamilton Lamont 22 17 7 – 8 87.5 0 – 1 0.0 3 – 5 60.0 3 2 5 1 0 4 1 3 5 5 22
12. Sane Landing 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
13. Masingue Vincent 17 3 1 – 2 50.0 0 – 0 1 – 2 50.0 2 6 8 0 0 1 2 1 5 1 11
15. Williams Jawad * 37 11 4 – 11 36.4 1 – 5 20.0 2 – 2 100 0 4 4 1 1 2 0 0 4 1 11
16. Mutuale Malela 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
17. Aboki Jordan 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

 

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (15)

  1. AND11

    Les floppings de Falker c'est tellement abusé…

    Par contre Duport, Morandais et Masingue m'ont fait kiffer ce soir!

  2. mrj

    chatfield je sais pas combien il gagne, mais 40 min et 29 pts, waow il les mérite ses sous. une victoire 100% chatfield :D

  3. pat49

    gobert defend au moins…

  4. mopett

    A quand sur le terrain pendant 2 min juste Duport + Gobert!!!!!

    En attaque Duport pourrait jouer 4 et derriere defense de zone.. Le mur sera bien haut pour l'exterieur qui rentrera dans la raquette!

  5. AURELIE

    Cette fois, cholet ne peut pas dire qu'il a perdu à cause des arbitres. Les arbitres ont quand même plutôt avantagés cholet durant une grande partie du match en criblant les parisiens de fautes et en offrant des lancers-francs à la pelle aux choletais ce qui est inhabituelle cette saison(cela s'équilibre à la fin mais ne reflète pas la physionomie du match). Cholet s'est mis en grand danger tout seule en étant incapable de conserver son écart pourtant creusé à plusieurs reprises , quand on a 17 points d'avance, on ne doit pas perdre le match, c'est une faute professionnelle!!.

    Le jour ou cholet comprendra qu'il vaut mieux faire confiance aux joueurs en place plutôt que d'en changer sanx cesse(ce turnover permanent de joueurs devrait d'ailleurs être interdit par la ligue, c'est trop facile on commence la saison avec une équipe et on la termine avec une autre quasiment renouvelée. la ligue ne devrait accorder qu'un joker par équipe+le remplacement de blessés, cela semblerait plus équitable), on aura déja fait un grand pas et cholet gagnera peut être des matchs.

  6. Stef

    tout a fait d'accord avec Aurélie arrêtons les changements pour donner une stabilité au groupe et puis je pense que les supporters méritent un carton rouge car pour critiquer ils sont la alors que leur rôle premier s'est de soutenir et encourager leur équipe et quand on voit qu'hier même a +10 ou 15 il n'y a même pas un quart de la meilleraie qui les encourage je trouve ça moche

  7. someone

    Apparemment le PL a mis 1 heure a constaté qu'il avait oublié Da Silva sur une station dixit Masingue sur twitter

  8. Dee0.7

    MDR stef ta pas finie de raconter des conneries, notre equipe on la supporte toujours. Pour en revenir au jeu de cholet cela me fait peur et puis on était habituer a du beau jeu avant. Le cas Hite est difficile ce mec est super fort le match qu'a fait chatfield hite en est largement capable d'ailleurs il a été recruté comme étant l'un des leader de l'équipe. Le mec il joue dans une equipe qui a dominé le championnat pendant 2 ans et maintenant connais la défaite, il doit être la star et n'est finalement qu'une simple rotation, il reviens de blessure et a toujours mal et joue avec la douleur, il n'a pas l'air d'être heureux sur le terrain car son style de jeu ne conviens PAS DU TOUT a Kunter il joue a contre coeur et surtout il n'a plus trop la confiance de ces partenaires de son coach et du public bref c'est difficile pour lui j'espère qu'il va s'adapter et revenir fort car c'est un super joueur.