Le Paris Levallois a retrouvé le sourire

Depuis plusieurs matchs, l’ambiance est bien plus détendue dans les rangs du Paris Levallois.

Après une entame de championnat compliquée, le Paris Levallois commence à aller mieux. Les attitudes, les gestes lors des échauffements d’avant-match ne trompent pas car il y’a plus de détente, de joie de vivre. Et dans ce domaine, les Franciliens reviennent de loin. Car après avoir été plutôt convaincant en pré-saison, ils se sont pris les pieds dans le tapis une fois les choses sérieuses arrivées. « Au début de saison on disait autour de nous grosse équipe, grosse cylindrée et je pense que certains, dont moi, on n’a pas su répondre aux attentes. Les dirigeants avaient juste comme attente que l’on joue le basket que l’on faisait en pré-saison » explique l’intérieur Louis Labeyrie.

Le déclic ? Il est sans doute intervenu à l’occasion du match d’Eurocup face à Bonn. Poussés dans leurs retranchements, les joueurs de Greg Beugnot ont dû à cette occasion puiser dans leurs ressources mentales prenant conscience à ce moment-là qu’en cas de défaite, ils vivraient une grosse désillusion dont ils auraient du mal à s’en remettre. Désormais « l’objectif c’est de se qualifier pour la Leaders Cup. A partir du moment où on sait que le mec derrière nous va nous filer la gonfle, automatiquement on est un rouleau compresseur ».

Samedi dernier Boulogne sur mer a payé cher pour constater cette évolution. Dès le premier quart-temps, les Nordistes avaient encaissé un 30-10. Comme l’a déclaré Louis Labeyrie après la rencontre, l’objectif était de leur mettre d’entrée la pression. « La consigne c’était de mettre la pression d’entrée, de prendre du plaisir et de jouer notre jeu. On voulait créer un écart de suite pour qu’ils ne rentrent pas dans leur match malgré les tirs d’Angelo et les drives de Tweety Carter ».

Au final, le Paris Levallois a décroché assez facilement sa septième victoire de la saison. Désormais dixième de Pro A, le PL est plus que jamais en embuscade pour un ticket direction chez Mickey pour la Leaders Cup en février prochain.

Crédit photo : Karen Mandau/Paris Levallois

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.