Paris-Levallois VS Vichy : le match de la peur

Sport+ a décidé de diffuser le derby Roanne-ASVEL, mais le vrai match à enjeu de cette 27ème journée de championnat semble se dérouler du côté de l’Île-de-France.

C’est dans une salle Pierre de Coubertin chauffée à blanc – enfin pas sûr – que le Paris-Levallois et Vichy s’affronteront pour ne pas descendre ce soir. Si la victoire n’assurera, il est vrai, à aucune des deux équipes le maintien en Pro A, elle pourrait très bien donner à l’une de ces deux équipes une bonne bouffée d’air frais.

Engluée depuis des mois dans la zone rouge, la JAV est sortie le weekend passé de la zone de relégation grâce à une troisième victoire consécutive en championnat. C’est donc en pleine confiance et avec le couteau entre les dents que les Vichyssois essaieront de couler un peu plus un PL naviguant à vue depuis quelques semaines.

La belle victoire contre le SLUC avait fait un bien fou aux joueurs de Christophe Denis il y a deux semaines, la défaite à Gravelines a depuis balayé d’un seul coup ce léger regain de forme. Pire, elle semble avoir ravivé quelques mauvais souvenirs à Andrew Albicy et ses coéquipiers.

Il faut bien l’avouer, si aujourd’hui ces deux équipes doivent impérativement l’emporter en vu du maintien, les joueurs franciliens semblent être ceux qui ont le plus à perdre car c’est un point average que -27 qu’il devront tenter de combler. Un écart important qui pourrait très bien les renvoyer au purgatoire en cas d’égalité avec les Vichyssois en fin de saison.

Un déficit aussi large qui n’aurait pas dû exister si les joueurs franciliens, alors encore en course pour les playoffs, n’avaient pas lâché leur coach d’alors : Jean-Marc Dupraz, lors de ce fameux match aller.

Quatre mois plus tard, la JAV se présente avec une note salée en terre parisienne que Lamont Hamilton et d’autres n’avaient certainement pas prévu de payer.

Affichant le niveau d’une équipe de haut de tableau depuis plus d’un mois, c’est autour de vraies valeurs collectives en défense et d’une certaine « Jamal Shuler dépendance » en attaque que la JAV s’est reconstruite une identité de jeu qu’elle avait perdu cet été. C’est d’ailleurs dans le sillage d’un Shuler en fusion que les Français Antoine Eito et Thomas Larrouquis apportent cet esprit insouciant qui permet aux Auvergnats de renverser des montagnes depuis quelques semaines.

C’est donc un duel de style qui se profile ce soir face à un P-L talentueux mais souvent individualiste qui a eu bien du mal à montrer une vraie volonté collective de défendre.

Andrew Albicy, semble savoir à quoi s’attendre :

« Ils ont montré qu’ils avaient des ressources et qu’ils avaient retrouvé leur niveau », a-t-il expliqué à Sports.fr.

« Eux aussi peuvent battre n’importe qui. Mais on va essayer de faire en sorte que ça n’arrive pas contre nous, même si c’est une équipe qui fait quand même un peu peur. Il va falloir qu’on soit plus agressif. C’est ce qu’on fait généralement chez nous. On va essayer de les agresser, de jouer dur et de défendre surtout, parce que ce n’est pas trop ce qu’on fait ces derniers temps… Après, en attaque, je pense que ça va bien se passer. »

Un match déterminant ? Peut-être pas, Christophe Denis nous avouait cette semaine que le maintien se jouerait certainement sur les trois derniers matches. Toutefois, il faut avouer que l’équipe qui l’emportera ce soir ne jouera pas le weekend prochain avec l’épée de Damoclès au-dessus de la tête et aura son destin entre ses mains…

Tags : , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (11)

  1. Barbara

    si le PL pouvait l'assurer avant la dernière journée car aller se coltiner l'ASVEL à l'Astroballe pour le dernier match, c'est dur

  2. tony

    allez Vichy!!

  3. ludo

    Albicy répond à tout ceux qui disait qu'il était déjà en NBA … 19 points(7/8), 5 passes et 3 interceptions

  4. ludo

    Par contre Roanne-ASVEL est super serré, match super intense

  5. ludo

    Quel joueur Jefferson, 39 points à 15/22, 8 rebonds, 2 steals, 4 passes et 1 contres pour 1 balle perdue = 44 d'éval