Paris réalise un hold-up face à Orléans

Mené presque tout le match, le PL a réussi à faire plier Orléans dans les dernières minutes.

Parfois un match c’est un scénario de folie, un final dont on se demande toujours quelques heures comment il a pu s’écrire. Ce PL-Orléans fut de ce style-là. Inexplicable mais kiffant finalement.

Au départ, un premier quart-temps plutôt équilibré où les deux équipes se jaugeaient. Deux styles défensifs, des shoots extérieurs compliqués à prendre et à rentrer. Côté scoring, Lamont Hamilton avait pris ses responsabilités quand Eric Chatfield avait du mal à allumer la mèche. Mais l’OLB ne lâchait pas l’affaire avec un gros pressing mis sur le porteur du ballon.

Au fur et à mesure du match, Orléans prenait doucement l’ascendant sur un Paris-Levallois bien brouillon. Profitant des nombreuses pertes de balle adverses, les hommes de Philippe Hervé creusaient ainsi un écart de 13 pts à la mi-temps (28-3).

Malgré un sursaut au retour des parquets, le PL n’y était pas. Défensivement, il n’y avait pas ce mordant, cette rigueur qu’on lui connaissait habituellement. Déconcentrés,  les Franciliens étaient même capables de se prendre un panier suite à un perte de balle trois secondes après un temps-mort pris par Christophe Denis dans le dernier quart-temps.

Menant de 21 points à l’approche du money-time, la victoire semblait promise aux Orléanais. C’est à ce moment-là que le PL se réveilla. Une série à 3 points d’Eric Chatfield (33 points au final !), des Orléanais qui commencent à perdre leur basket, un scénario à la Nanterre, comme il y’a deux semaines, semble se profiler. Mais on se dit non ça n’est pas possible, L’OLB ne refera pas deux fois la même erreur, le feu Chatfield va être éteint et bien non. Rien de tout ça. A 30 secondes du terme, il y’avait encore 5 points d’avance pour l’OLB. S’en suivirent un 3 pts d’Eric Chatfield pour revenir à 2 points. Puis un shoot longue distance de Jawad William, un 3 points sorti de nulle part de David Noel pour donner la victoire puis Philippe Da Silva finalisait ce scénario complètement fou aux lancers-francs.

Si les regrets seront éternels pour Orléans dont l’écroulement fut incompréhensible, côté parisien, on pouvait avoir le sourire. Car cette équipe, elle a du caractère. Peut-être la différence principale avec celle de l’an dernier.

Paris-Levallois

Statistiques
Joueurs 5d Mins Pts Tirs % 3 pts % LF % Rebonds Contres Pd In Bp Fautes Év
O D T Pr Ct Fte Fpr
Total 200 79 25 – 60 41.7 9 – 18 50.0 20 – 26 76.9 9 25 34 4 2 20 5 16 18 21 85
4. Chatfield Eric * 38 33 8 – 15 53.3 6 – 7 85.7 11 – 11 100 0 3 3 0 2 2 3 1 1 8 33
5. Oniangue Giovan 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
7. Morandais Michel 14 4 2 – 5 40.0 0 – 1 0.0 0 – 0 0 0 0 1 0 2 0 2 0 0 2
8. Da Silva Philippe 19 3 0 – 2 0.0 0 – 2 0.0 3 – 4 75.0 1 4 5 0 0 6 0 2 4 2 9
9. Noel David * 23 6 2 – 4 50.0 1 – 2 50.0 1 – 1 100 1 2 3 0 0 5 2 1 4 2 13
10. Meacham Trenton * 27 3 1 – 4 25.0 1 – 3 33.3 0 – 0 0 5 5 1 0 1 0 5 5 1 2
11. Hamilton Lamont * 37 17 7 – 14 50.0 0 – 0 3 – 6 50.0 4 6 10 2 0 3 0 1 1 5 21
12. Sane Landing 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
13. Masingue Vincent 14 0 0 – 4 0.0 0 – 0 0 – 2 0.0 1 3 4 0 0 0 0 1 0 1 -3
15. Williams Jawad * 28 13 5 – 12 41.7 1 – 3 33.3 2 – 2 100 2 2 4 0 0 1 0 3 3 2 8
16. Mutuale Malela 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

Orléans

Statistiques
Joueurs 5d Mins Pts Tirs % 3 pts % LF % Rebonds Contres Pd In Bp Fautes Év
O D T Pr Ct Fte Fpr
Total 200 76 29 – 70 41.4 2 – 16 12.5 16 – 17 94.1 14 26 40 2 4 19 11 15 21 18 91
4. Banks Cedrick * 31 13 5 – 14 35.7 1 – 5 20.0 2 – 2 100 3 3 6 0 0 2 1 2 1 1 11
5. Sy Amara * 30 14 5 – 15 33.3 0 – 1 0.0 4 – 5 80.0 4 3 7 0 2 1 1 0 2 6 12
6. Ndoye Maleye 18 4 2 – 6 33.3 0 – 3 0.0 0 – 0 0 2 2 0 0 1 1 0 3 0 4
7. Greene Brian * 31 16 7 – 19 36.8 1 – 7 14.3 1 – 1 100 3 7 10 0 0 3 1 2 2 2 16
9. Monds David 21 11 5 – 9 55.6 0 – 0 1 – 1 100 0 4 4 2 0 0 0 2 4 1 11
10. Ehimegbe Tony 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
11. Pellin Marc-Antoine * 25 4 1 – 2 50.0 0 – 0 2 – 2 100 1 1 2 0 1 7 4 2 4 2 14
13. Solle Yohan 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
14. Joseph Georgi * 19 4 2 – 2 100 0 – 0 0 – 0 2 4 6 0 0 0 1 2 4 1 9
15. Kozan Murat 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
20. Sangare Yohann 25 10 2 – 3 66.7 0 – 0 6 – 6 100 1 2 3 0 1 5 2 5 1 5 14
Tags : , , ,
Comments

Commentaires (23)

  1. AND11

    C'est plus facile quand on a pas Linehan ou Shuler dans les pattes, hein Monsieur Chatfield ! ^^

  2. jeannot

    Comme à Nanterre , Orléans craque à la fin !

  3. King David

    J'étais au match et je peux vous dire que c'était le match de la saison. Dommage que Sport+ ai préféré diffuser le match de l'ASVEL…

  4. GrantHill69

    J'étais au match, et sérieusement, ce qu'a fait Orléans dans les 5 dernière, ça frise la faut professionnelle! Ils ne doivent jamais perdre! Si c'est moi le coach d'Orléans, c'est entrainement à 7H00 et 200 pompes pour commencer!

  5. Pitt

    Match truqué? C'est quand même trop gros pour être vrai cette affaire…

  6. Crossfire

    Je n'ai pas vu le match et me base seulement sur les stats mais Chatfield wouahhh ce mec est un tueur!!!!!

  7. Niko

    Par contre, a la fin c'est 3pts de Chatfield (x2) puis 3pts de Williams (pas de lf) puis 3pts de Noel ! Avant le LF de Da Silva

  8. Pingback: Vidéo : la fin de match de folie de Paris-Levallois | BasketActu.com

  9. BCMers

    N'ayant pas vu le match, quelqu'un peut m'expliquer pourquoi Hervé ne prend pas un temps-mort à la fin quand le PL est on fire ?

    Il en avait plus ou…faute professionnelle ?

  10. barbara

    il les avait pris avant. Et à un moment, tu as beau parlé, ça ne suffit pas oujours. C'est en substance ce qu'il a dit en conf

  11. B-JAX

    @BCMers : Si tu y as pensé en étant un joueur de départemenal, je pense que Philippe Hervé aussi…..

    Faute professionnelle, j'ai falli mourir de rire : AND11 déteint sur toi !!

  12. MEPHISTO

    T'es un p'ti rigolo toi !!!!