Pas d’exploit pour le BCM

Sans Bokolo et Sene, le BCM s’est fait sortir de l’Eurochallenge. Il n’y a plus de club français en compétition européenne

Il n’y a pas eu de miracle hier soir en terre russe pour le BCM. En l’absence de Yannick Bokolo, mais aussi de Saer Sene, les Gravelinois se sont logiquement inclinés (86-68) face au Lokomotiv Kuban. Avec deux joueurs majeurs absents, ils ne peuvent s’en vouloir sur cette rencontre. C’est plutôt le match aller qui nourrira des regrets, match perdu d’un tout petit point en prolongation. Au cours de cette partie, c’était Woodside (18 pts, 9 pds) et un énorme Akpomedah (29 pts, 5 rbds, 2 pds et 4 ctres) qui avaient porté les Français.

Ce coup-ci, si Woodside a à nouveau taffé (20 pts, 7 pds), Akpo n’a pas pu peser sur la rencontre (5 pts, 1 rbd en 31 min), ciblé par des Russes qui avaient décidé de hausser le ton en défense :

« Nous avons corrigé nos erreurs en défense (par rapport au match aller)« , expliquait Kestutis Kemzura, le coach de Kuban. « Tous les joueurs ont bien joué. Mais je ressortirais la prestation de Jeremiah Massey. Il a fait beaucoup de choses. En premier, c’est Jeremiah qui a stoppé l’un des leaders français, Akpomedah.« 

Il n’a pas fait que le stopper d’ailleurs. L’ancien de l’Aris a mis les siens sur des bons rails en plantant 15 de ses 18 pts en première mi-temps, permettant au Lokomotiv Kuban de mener de 16 pts à la pause (46-32). Parce qu’avec un énorme Massey, bien relayé par Chalmers (11 pts), les absences de Bokolo et Sene, et un Akpo bien tenu, le BCM n’a même pas pu compter sur un brin de réussite pour tenir : 2/12 à 3-pts à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, Gravelines-Dunkerque essayait bien de revenir, mais, après avoir grignoté trois petits points, le BCM encaissait un terrible 17-2, qui portait l’avance russe à 28 pts dans le 3e et mettait un point final à ses espoirs. Michael Wilkinson (17 pts, 8 rbds), Alando Tucker (16 pts, 4 steals) et compagnie s’en donnaient à coeur joie, alors que derrière Woodside et Julius Johnson (13 pts), seul Jonathan Rousselle rentrait plus de 7 pts (11).

Le dernier représentant français en compétition européenne quitte donc la scène européenne au stade des quarts, avec la désagréable sensation d’être passé à côté de quelque chose. Une habitude pour les clubs de Pro A à l’échelon continental.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires (9)

  1. OscarAbine

    Dommage… Mais y'a les circonstances atténuantes, là.

  2. ld21

    En même temps si même les obscurs clubs russes sortent des Kemzura, Massey et une ancienne star de NCAA, il y a vraiment pas de justice …

    C'est bien dommage pour le BCM quand même. Et c'est moi où Rousselle est productif à chaque fois qu'il joue ?