Pascal Donnadieu : « Tant qu’on sera aussi soft à l’intérieur on sera en souffrance »

En conférence de presse, Pascal Donnadieu a regretté que certains de ses intérieurs ne soient pas assez dans le combat.

Pascal-Donnadieu-ClaireMacelSur les attitudes et le manque d’agressivité
« On a cerné les problèmes depuis pas mal de temps. Déjà j’ai tendance à dire que l’on joue comme on s’entraîne. On a un secteur intérieur, on l’a vu clairement ce soir (hier), qui ne se donne pas les moyens et qui ne peut pas résister au secteur intérieur du Paris Levallois. On n’a pas du tout été surpris par le PL. Ils ont mérité leur victoire par rapport à leur agressivité, par rapport à tout un tas de choses. Le problème c’est que cela faisait deux jours que l’on demandait à nos joueurs de se préparer par rapport à ce combat. Et on ne s’est pas préparé. Dans le secteur intérieur à l’entrainement, c’est beaucoup trop soft. Il y’a une telle différence entre la qualité de nos entraînements, je parle du secteur intérieur, et l’opposition à laquelle on est confronté ce soir (hier), forcément on ne peut pas s’adapter, il y’a une trop grande différence. Aujourd’hui tant qu’on sera aussi soft à l’intérieur on sera en souffrance. On a Jo qui fait ce qu’il peut, à qui on demande beaucoup, qui à l’entrainement à mon avis se ménage un peu trop; on a Mam qui est beaucoup trop tendre et qui n’aime pas quand ça bataille, à l’entrainement il rechigne lui aussi à batailler, et on a deux postes 4 qui, aujourd’hui, fuient le combat. Aujourd’hui (hier) nos adversaires nous ont très bien ciblé et ils nous ont fait un chantier car là-dessus ils savent que l’on ne fera pas les efforts. Il y’a eu un très bon arbitrage, rien à dire là-dessus. Ils ont favorisé l’équipe qui était la plus agressive. Donc c’est une défaite on ne peut plus méritée ».

Sur les solutions à apporter à ce problème
« Çà serait bien que les autres joueurs le leur disent comme ça je ne serais pas le seul à dire à nos intérieurs qu’ils ne se battent pas assez. Mais on a un groupe sain, peut-être trop sain certaines fois donc il n’y a pas de soucis de ce côté-là. Chacun s’occupe de ses problèmes, c’est le boulot du staff technique de remettre les choses en place par rapport au secteur intérieur. On est dans un milieu professionnel; à un moment donné quand on n’est pas satisfait de ce que les joueurs produisent, qu »ils ne font pas les efforts, on utilise tous les leviers. S’il faut essayer de modifier l’équipe et qu’il faut essayer de prendre un poste 5 car on est en souffrance de ce côté-là, on essayera de le faire mais ça ne se fera pas en un claquement de doigt.
Il n’y a pas une tonne de leviers. Les joueurs doivent prendre un petit peu conscience. La deuxième solution c’est de modifier le secteur intérieur. Il faut le pouvoir. Je ne peux pas me satisfaire d’une défaite surtout dans un derby; j’ai dit aux joueurs que c’était une défaite logique liée aux deux jours d’avant-match. On n’a pas été très loin mais il n’y a absolument rien à dire sur le match. Mais il ne faut pas tomber dans le catastrophisme, il va cependant commencer à regarder ce qui se passe derrière. Aujourd’hui on n’est pas candidat aux playoffs par rapport au visage que l’on montre ».

Crédit photo : Claire Macel

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.