Pascal Donnadieu : « On a su se sortir du piège »

Après-match le coach nanterrien était forcément satisfait d’une victoire primordiale dans l’optique du maintien.

Sur l’importance de la victoire

« Je pense que c’était certainement le match le plus important depuis le début de saison, un match capital. Donc à partir de là on devait tous être concentré, encore plus que d’habitude que ça soit le staff ou les joueurs. Quand on arrive à l’emporter en étant malmené, ça ne peut être qu’un soulagement et une grande joie. C’était forcément important dans la mesure où si Poitiers l’avait emporté, ils seraient revenus à égalité et auraient repris le pointaverage. Là on a deux victoires d’avance plus le pointaverage alors c’est forcément un match qui vaut double ».

 

Un match quasi synonyme de maintien ?

« Il est encore beaucoup trop tôt pour le dire en sachant que ce championnat est très complexe et extrêmement difficile. A partir du moment où Boulazac perd chez lui contre Le Mans, que nous on bat Poitiers on est dans un championnat à cinq. On fait un trou avec eux mais il n’y a rien d’acquis; il faut rester prudent ».

 

Sur l’apport des rotations

« La satisfaction déjà c’est que j’ai trouvé que l’équipe avait vraiment une âme, qu’elle était vraiment conquérante surtout en deuxième mi-temps. Ce soir (hier), on a montré des valeurs mentales. On a su dans les moments décisifs faire la différnece et creuser un écart. J’ai coaché en laissant sur le terrain les joueurs qui étaient vraiment chauds. La différnece entre les deux péridoes c’est que les joueurs qui sont rentrés ont apporté plus qu’en première mi-temps notamment sur le poste 2 avec Warren et Corosine. Ils ont été importants dans le fait que l’on fasse l’écart ». 

 

Sur la manière

« Ce soir (hier) il y’a tout eu. C’était un match pour nous avec beaucoup de pression. On a su se sortir du piège. Si jamais on continue à progresser, à tenir ce que l’on a pu faire par moment, peut-être que l’on pourra se donner plus de largueur par rapport au bas de tableau. C’est ça qui est important; si on peut faire un petit écart on ne va pas se gêner. On a toujours eu l’habitude dans le club d’être très serein par rapport à l’objectif du maintien. on n’est pas du genre à regarder ce qui se passe plus haut pour l’instant mais là on est avec Nancy, avec Dijon, Roanne… Ce match-là il fallait le prendre pour souffler un peu par rapport au maintien. Après on peut se décomplexer et aller cueillir d’autres victoires pour se donner de l’air par rapport au maintien ».

 

Sur les minutes de Juan Palacios

« Aujourd’hui (hier) c’était forcément un petit peu compliqué pour lui parce qu’ il est arrivé lundi. On a fait un match de Coupe de France; c’est difficile et en plus il arrive le soir où Johan Passave-Ducteil défonce tout. Ca n’est pas du tout que l’on n’est pas content de ses services. C’est un garçon qui a une très bonne mentalité. Comme on joue lundi, on va avoir une très bonne semaine de travail avec lui pour qu’il soit un petit peu plus prêt ».

 

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.