Pascal Donnadieu : « derrière mes joueurs jusqu’au bout de la saison »

Si Nanterre a loupé de peu l’opportunité de battre Orléans et de se relancer dans la course aux playoofs, Pascal Donnadieu n’a pas voulu accabler ses joueurs.

pascal donnadieu 2A l’issue de la défaite face à Orléans, on aurait pu croire que Pascal Donnadieu allait être dépité par ce résultat qui complique la tâche de Nanterre dans la course aux playoffs. Mais l’entraîneur de la JSF a tenu un discours résolument positif tout en ayant une pensée pour l’ailier orléanais Mael Lebrun qui s’est lourdement blessé (rupture du tendon d’achille).

Sur le scénario du match
« On a l’impression de vivre les mêmes matchs depuis un paquet de temps surtout à l’extérieur. On est en situation de pouvoir prendre le match mais on ne le prend pas car on craque un peu dans le money-time. Et puis surtout ce genre de match on sait que ça se joue beaucoup sur les détails et que sur la durée du match il y’a des choses que l’on ne fait pas suffisamment bien pour pouvoir l’emporter. Le contenu encore une fois est plutôt intéressant; on ne peut pas dire que l’on ait fait un mauvais match ».

Une question de mental ?
« Ça devient forcément mental quand vous perdez plusieurs matchs comme ça dans le money-time. C’est sûr qu’il y’a toujours un petit peu de crispation. Moi je ne retiens pas le money-time. Le money-time Orléans aussi a fait des erreurs au moins autant que nous. Ce que je retiens c’est nos temps-faibles pendant le match, les situations pendant deux/trois minutes pendant lesquelles on n’est pas bon ».

Sur la course aux playoffs
« Les playoffs c’est compliqué depuis déjà quelques semaines. Aujourd’hui on peut considérer que pour les playoffs c’est plus que compliqué; on est déjà un petit out par rapport à ça. Maintenant tant que mathématiquement ça sera possible…. Il reste six matchs, si vous les gagnez tous vous êtes en playoffs. On en est à six sur dix-huit donc ça va être compliqué d’en gagner six sur six. Mais le groupe est dans un bon état d’esprit, il travaille. Le truc c’est que sur tout un tas de match serrés, notamment sur la phase retour, on n’en a pris aucun et ça nous met en grosse difficulté ».

Sur la Coupe de France
« Ça n’est pas une histoire d’aider à retrouver la confiance. On ne fait pas des non-match.Retrouver la confiance c’est si tu es catastrophique au cours d’un match, ce qui n’est pas notre cas. Roanne ça ne va pas nous servir à retrouver la confiance. On est en quarts de finale de la Coupe de France et Roanne ça va nous servir surtout à essayer de gagner, à essayer de nous qualifier en demi-finale ».

Pression or not pression ?
« La pression, j’ai l’habitude de dire que c’est un mot que l’on utilise à toutes les sauces. Si on ne fait pas les playoffs est-ce-que la terre va s’arrêter de tourner ? La pression ce soir (hier) c’était pour Le Havre et Roanne. Si on ne fait pas les playoffs la saison que l’on a faite sera une saison plus qu’enrichissante pour le club, les joueurs. Bien évidemment il ne faut pas avoir de faux discours, ne pas les faire sera une déception mais on ne pourra pas forcément parler d’échec dans la mesure où on a voulu jouer beaucoup de compétitions, joueur le jeu en Euroleague, en Eurocup. Je vois bien que par rapport à l’année dernière vous n’arrivez pas dans le même état de fraîcheur lorsque vous avez fait quarante-huit matchs au lieu de vingt-quatre. J’ai la faiblesse de croire que mentalement et physiquement ça laisse quelques traces. Mais ce soir (hier) je ne suis pas catastrophé et dépité parce qu’encore une fois on a livré une belle bataille; les joueurs se sont battus. C’est rageant et je suis déçu ce soir (hier) mais à partir du moment où mes joueurs jouent le jeu je serai derrière eux jusqu’au bout de la saison ».

Une pensée pour Mael Lebrun
« Je veux vraiment avoir une pensée toute particulière pour Mael Lebrun. Quand on parle de pression et de victoire ou de défaite, je pense que la grosse mauvaise nouvelle c’est quand on voit qu’un joueur potentiellement grand espoir du basket français va être arrêté quelques mois. Au nom du club et en mon nom personnel, je souhaite tous mes vœux de prompt rétablissement à Mael ».

Crédit photo : F.Blaise

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.