Pascal Donnadieu : « Il ne faut pas calculer »

L’entraineur francilien l’affirme : la JSF jouera le coup à fond pour les playoffs tant qu’ils seront en lice pour.

Sur la victoire

« On n’est pas réputé pour être une équipe forcément bonne en défense. Là contre la meilleure attaque du championnat on a réussi à n’encaisser que 66 points donc ça c’ets une belle performance. On a montré beaucoup d’envie, beaucoup d’enthousiasme. On a essayé de rectifier à la mi-temps les deux/trois choses qui n’avaient pas été notamment l’épreuve du rebond. Sean May, meilleure marqueur du championnat, on savait qu’il allait mettre forcément entre 15 et 30 points donc le plus important était de le couper des autres. Si Sean May met beaucoup de points et les autres un peu moins, c’est peut-être le moyen le plus efficace de les stopper. A l’aller comme au retour, on avait essayer de l’isoler des autres et tant pis pour les points qu’il était en capacité de mettre ».

 

Le retour de Marc Judith

« Il ne faut pas oublier, et ça c’est notre mérite, que quand votre meilleur joueur français à l’éval fait deux matchs en début de saison et qu’il ne joue pas pendant cinq mois, forcément c’est un préjudice. Donc ce soir (hier), même en manque de compétition c’est très bien. On a retrouvé le Marc guerrier, le Marc volontaire avec un petit peu dé dechets de temps en temps. Il a permis de faire souffler David Lighty, d’être dur quand il fallait. Il n’y a pas  de surprise avec lui. Je suis juste un peu surpris qu’il ait été si bon pour son retour parce que ça ne devait pas être facile de jouer après cinq mois d’absence. Donc chapeau bas mais quand on a à faire avec des guerriers c’est de suite plus facile ».

 

Sur les prochains objectifs

« Quand on a voulu parler un peu des playoffs, on a pris deux claques chez nous contre Roanne et Dijon. Mais à cinq journées de la fin, on a tous le même discours. On est cinq/six équipes à prétendre peut-être pouvoir les faire. Donc je pense qu’il ne faut pas calculer. C’est sûr que si l’on avait perdu ce soir (hier), on pouvait dre que l’on était out puisqu’on a un calendrier difficile. Mais tant qu’on sera dans le coup, on essayera de jouer le coup à fond.

Ce soir (hier) ce qui est bien par rapport à notre parcours, j’espère que c’est surtout vis à vis des joueurs que l’on va gagner du respect. Je ne parle pas du match de ce soir (hier) mais des vingt-cinq que l’on a fait, car vingt-cinq matchs ça n’est plus un hasard. J’ai été un peu chagriné par la programmation de Sport+. Bien évidemment on ne peut pas jouer à Nanterre, et je comprend mais maintenant je vois des programmations de match avec des équipes, je ne pense pas que l’on pratique le plus mauvais basket de Pro A. On a été diffusé une fois, je ne sais pas si c’est un manque de respect qui se passe avec nous. Je le dis d’autant plus facilement que moi les matchs télévisés ça n’est pas ma tasse de thé, ça m’enlève un côté naturel. Ce soir, je voudrais que les joueurs, le club ait le respect qu’ils méritent sans en faire des tonnes car on n’est pas non plus devenus des champions de monde ».

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.