Pascal Donnadieu : « Asvel-Monaco, une chance pour la JE d’assister à une belle finale »

L’entraîneur nanterrien Pascal Donnadieu n’a pu que reconnaître la supériorité de l’Asvel.

Pour Nanterre92, les playoffs ont pris fin sur une lourde défaite face à l’Asvel. Après la rencontre, le coach Pascal Donnadieu n’a pu qu’admettre la supériorité de son adversaire. Tout en rendant aussi hommage à ses joueurs.

« C’est mon gros regret. Sur la série l’ASVEL était au-dessus, ils l’ont plus que démontré ce soir, on fera en sorte que les gens ne retiennent pas ce dernier match. Il n’y avait plus du tout d’essence dans le moteur physique et mental. On a explosé en plein vol. C’est dommage mais c’est le bilan d’une saison ce soir mais je n’ai pas envie m’attarder sur ce match. Je pense surtout à la saison qu’on a effectuée qui nous permet de nous qualifier pour une septième année de suite en Coupe d’Europe et la possibilité d’en faire une plus prestigieuse.

Durant la saison on a été compétitif en JE et BCL, on a joué sur tous les fronts, on a mis beaucoup d’énergie dans tout ce qu’on faisait. J’ai senti à Villeurbanne qu’on était touché mentalement physiquement. Ce soir, c’est la conséquence de tout ça. On a tenu à l’énergie là-bas, mais ce soir il n’y pas eu photo. C’est une grosse cylindrée, quand on enchaîne des matches sur des séries, le déficit se creuse à chaque confrontation.

ASVEL ? Quand vous voyez l’effectif, il y’a tous les ingrédients d’une équipe largement supérieure. En saison régulière on a été capable de leur poser des problèmes, comme d’autres équipes. Là ils sont en mode PO, c’est une sorte de rouleau compresseur. On devrait avoir une excellente finale contre Monaco, avec deux équipes avec des gros effectifs, de l’intensité, capable de faire beaucoup de changements. C’est une chance pour la JE d’assister à une belle finale. Les deux équipes se sont logiquement imposées, une toute la saison et l’autre en deuxième partie et dans ces PO. L’ASVEL postulait et est maintenant en Euroleague, ils ont un budget conséquent depuis des années, et ça porte ses fruits, pareil pour Monaco. On a réussi à se faufiler dans le dernier carré aussi parce que des équipes à plus gros budget se sont ratées. La saison prochaine s’annonce féroce. A travers les premiers contacts je peux voir que c’est une course à l’armement. Il y a beaucoup clubs avec des budgets conséquents pour bâtir des équipes de haut niveau. J

FL ? C’est une logique économique et sportive, il ne faut pas être rageux. C’est normal que les meilleurs soient contactés par ASVEL, c’est normal que le JFL dominant ait envie de tester la plus haute compétition. C’est plus dur après pour nous de bâtir des équipes mais je ne suis pas aigri du tout. C’est pour cela que j’ai tenu à rendre un hommage appuyé à Lahaou et aux jeunes américains. On sait où est, on sait ce qu’on doit se faire pour de se maintenir dans la 1e partie de table, faire en sorte que les joueurs franchissent un maximum de paliers dans notre club. Je ne sais pas où Lahaou va mais il mérite tellement après deux belles saisons chez nous.

A partir de demain je vais penser à construire l’équipe de la saison prochaine. Quand on fait une saison comme on a fait, avec la Coupe d’Europe + JE, il y a des joueurs très convoités. Souvent quand on a fait une bonne saison, on repart d’une page blanche, c’est problématique ».

Propos recueillis par Clément Bigois

Crédit photo : F.Blaise

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.