Pascal Donnadieu : « Ça fait plaisir de se dire qu’on se rend à Limoges en étant déjà qualifié »

L’entraîneur nanterrien Pascal Donnadieu apprécie de se déplacer à Limoges sans pression pour le dernier match de la saison régulière.

Il l’a dit : avant la rencontre contre le voisin levalloisien, Pascal Donnadieu n’était pas des plus optimistes. Mais au terme d’un match bien construit, ses joueurs ont réussi à s’imposer dans le derby du 92. Mais surtout, ils ont définitivement validé leur place en playoffs. Une situation idéale avant une dernière journée à Limoges de l’avis du technicien.

« Je ne pense pas que dans la première mi-temps on était en difficulté. On était dans les clous, mais il y avait quelques détails à régler. Je leur avais demandé de mettre un peu plus d’agressivité sur les pick-and-rolls en défense, d’être un peu plus compact. On voulait beaucoup faire travailler Boris Diaw et Gavin Ware. Après bien sûr que la deuxième mi-temps a été nettement meilleure.
La qualification en playoffs est une grosse performance. Il y a eu un reportage dans « Buzzer » Nanterre ci, Nanterre ça. Aujourd’hui je suis très content d’apporter cette réponse. On est s’accroché, ça n’a pas été facile. Sur le papier je considère ce soir (hier) que Levallois était supérieur sur le papier avec des joueurs comme Diaw et Prepelic. Dans ce derby, on a su répondre avec une bonne agressivité et on n’a rien lâché. C’est une grosse performance.
Quand l’année dernière on a été éliminé en playoffs, ça fait toujours un peu plus mal (que ça soit par Levallois). Mais à chaque fois que l’on a perdu un derby, j’ai été sportif. Ce soir (hier) je nous ai trouvé très vaillant, et souvent contre eux, c’est un domaine dans lequel on est en souffrance.
Il y a six matchs, j’ai fait un choix fort en décidant de me passer d’Aminu. On s’est affaibli et ça aurait pu nous coûter cher. On a su travailler, laisser faire les critiques que je trouvais souvent injustifiées. Bathiste Tchouaffe ? Il est trop tendre aujourd’hui pour jouer ce genre de match. En ce moment, le niveau de Lahaou (Konate) est phénoménal. J’ai beaucoup discuté avec Jamal (Shuler). Kevin Jones est beaucoup mieux de puis trois/quatre matchs. Je trouve qu’aujourd’hui Jamal fait des parties très convenables, sans forcer. Justin Edwards, lui, c’est la bonne surprise. Il a prouvé qu’il avait des qualités.
Ça fait déjà plaisir de se dire qu’on se rend à Limoges en étant déjà qualifié. On n’aura rien à perdre. C’est toujours sympa d’aller jouer là-bas, même si l’ambiance est hostile. C’est excitant. On ira là-bas sans pression, en essayant de confirmer nos bons matchs. On risque de jouer Monaco ou Strasbourg. Mais on ne sera pas favoris. Le dire, ça signifierait que l’on aurait trop bu ou qu’on aurait pris des produits (il rigole).
Je n’ai pas à juger mes collègues. Il y a des coachs qui vivent les matchs intensément, lui il est comme ça. J’ai déjà du respect pour sa carrière de joueur. C’est un homme charmant, après il est sanguin sur le banc, comme il l’était quand il était joueur. Il pète parfois le feu sur le banc, mais chacun a sa manière de coacher. Il m’a appelé hier (vendredi) pour me dire que pour Heiko Schaffartzik ça ne venait pas de lui du tout. Il n’était pas obligé de le faire. Et puis le match étant full de chez full, il m’a demandé deux places pour sa fille et la petite Rupert. Et je les lui ai donné avec plaisir ».

Crédit photo : F.Blaise

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.