Pascal Donnadieu : « on doit se comporter comme des hommes »

Un match en deux-temps « Ce que j’ai dit aux joueurs c’est que ce qui ne me plait pas en première mi-temps c’est que l’on était toujours en train de se plaindre par rapport à l’arbitrage… L’arbitrage c soir (hier) a été très cohérent et très bon. Il faut que l’on arrête de toujours jouer les…

pascal donnadieu et franck le goffUn match en deux-temps
« Ce que j’ai dit aux joueurs c’est que ce qui ne me plait pas en première mi-temps c’est que l’on était toujours en train de se plaindre par rapport à l’arbitrage… L’arbitrage c soir (hier) a été très cohérent et très bon. Il faut que l’on arrête de toujours jouer les victimes à chaque fois que l’on rate quelque chose. Ce soir (hier) c’est ce qui s’est passé. Après ça entraîne de la frustration, de l’impatience. L’arbitrage n’a pas été en faveur de Limoges. A partir de là on doit se comporter comme des hommes. C’est ce que l’on a fait en deuxième mi-temps. On peut avoir de la fatigue, être moins bon qu’une équipe.
Mais la deuxième mi-temps c’est le reflet de notre équipe. On a fait des erreurs mais on s’est battu. On n’a pas pleurniché, on a fait des stops… on ne peut pas jouer comme on a fait en première mi-temps parce que de toute façon en jouant comme ça on va droit dans le mur ».

Un problème de défense ?
« La défense de Limoges ne nous a pas posé problème en deuxième mi-temps. Le problème pour l’instant c’est nous. En première mi-temps il y’a 26 à 41 et 47 à 40 en deuxième. Vous croyez que Limoges allait jouer sans être agressif, sans défendre ? Toutes les équipes défendent en Pro A. Notre réponse en première mi-temps a été de pleurer et de prendre des tirs en première intention. Je n’ai pas l’impression que Limoges ait changé de défense entre les deux mi-temps, c’est nous qui avons joué différemment et montré un autre visage ».

Sur les playoffs
« Aujourd’hui les playoffs c’est quelque chose de très loin, je pense que l’on n’est pas en situation de les faire, et ça n’est pas dramatique en soi si on se bat pendant les sept derniers matchs. Ça ne serait pas la fin du monde. La fin du monde c’est quand votre club se trouve en situation d’être rétrogradé. Et là c’est un gros traumatisme. Mais on se battra jusqu’au bout. Sur le tableau dans les vestiaires, il est marqué que le contrat c’est de gagner cinq matchs. Je leur ai dit qu’il fallait tout donner. Après mon équipe je la vois au quotidien. Je peux vous dire maintenant qu’au bout de vingt-trois matchs je connais ses forces et ses limites. Aujourd’hui il y’a beaucoup d’équipes de Pro A qui nous sont supérieures. on a beau travailler, se motiver, il y’a des choses que mon équipe n’a pas actuellement et je ne suis pas sûr que ça soit la méthode Coué qui fasse que l’on puisse les avoir ».

Crédit photo : F.Blaise

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.