Pascal Donnadieu : « Il va falloir se battre »

Malgré la défaite face à Nancy, le coach nanterrien Pascal Donnadieu reste confiant quant aux chances de son équipe sur le match retour.

A cœur vaillant rien d’impossible… Dimanche en Lorraine c’est de ce dicton que devra s’inspirer la JSF Nanterre. En s’inclinant à domicile face à un Nancy sans Florent Piétrus, l’équipe francilienne s’est compliquée la tâche. Mais le coach Pascal Donnadieu reste persuadé que ses joueurs ont les moyens de l’emporter à l’extérieur pour peu qu’ils retrouvent plus de dureté.

Un Nanterre aux deux visages ?
« On a fait des options tactiques différentes en deuxième mi-temps notamment en mettant en place une défense de zone. Après on savait que c’était dangereux de rester en zone pendant tout le match. Il a fallu en début de deuxième mi-temps tenter de passer en one-to-one pour brouiller les pistes. Malheureusement pendant ces cinq/six minutes quand on a été en homme à homme on a énormément souffert comme je le craignais. On a pris l’eau, on n’a fait aucun stop, on les a remis en confiance ».

Nanterre dos au mur
« On est dans un challenge encore plus difficile qu’avant le match. Ça sera très compliqué d’aller gagner à Nancy. On s’est rendu la tâche difficile. Il va falloir se battre. Comptez sur moi, et j’espère sur les joueurs, pour tout donner jusqu’au bout ».

Un appétit malgré tout retrouvé
« Nancy a fait un match très solide avec beaucoup d’expérience comme je le craignais. Ils ont vraiment des joueurs-cadres qui ont été à la hauteur. Il faut commencer par rendre hommage à cette équipe. Ce n’était pas un Nanterre mauvais cru, pas un Nanterre comme on a vu contre Dijon samedi dernier. Après on a besoin de tout le monde ; on se doit d’être plus dur».

Le match de Mam Jaiteh
« Il va avoir l’occasion dimanche de nous montrer ce qu’il est capable de faire. J’attends de lui qu’il nous apporte tout ce qu’il peut nous apporter. Ses déclarations d’avant-match ? Ce qu’il a dit pouvait être mal interprété. Souvent dans les sites spécialisés il y’a des phrases sorties de leur contexte ; ça peut prendre de l’ampleur. Vous pouvez en prendre plein la figure. Il y’a beaucoup de gens qui ne retiennent que les phrases sorties de leur contexte. Mam je ne lui pas là pour lui jeter la pierre mais pour faire en sorte qu’il soit meilleur. Je sais qu’il aura à cœur de se racheter dès dimanche ».

Les choix de coaching
« Un coach qui perd c’est souvent un coach qui a fait les mauvais choix. Ce soir (hier) j’ai été moins pertinent qu’Alain (Weisz) car Alain a gagné. Il ne faut pas se désolidariser de son équipe. A partir du moment où on a perdu il y’a peut-être des choix que j’aurais dû faire, et des meilleurs choix. Maintenant je pense que Brandon Thomas a fait une grosse première mi-temps. Jamal Shuler et Kyle Weems avec l’absence de Mykal Riley et Jossave-Ducteil restent quand même les deux cadres de l’équipe. Peut-être qu’on les a usé et fatigué ; c’est peut-être à corriger pour le deuxième match. En ce qui concerne Jérémy on avait trois extérieurs de qualité. Il nous a permis d’être dans le match et de revenir. Sur la prestation qu’il a faite il méritait certainement plus de temps de jeu. Ça fait partie des améliorations que l’on peut mettre en place ».

Crédit photo : F.Blaise

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.