Pascal Donnadieu : « Le coach que je suis ne peut-être qu’inquiet »

Le coach nanterrien Pascal Donnadieu n’a pas vraiment apprécié la prestation proposée par ses joueurs face à Bilbao.

On savait que le match n’allait pas être contre les autres mais de là à imaginer une aussi lourde défaite face à Bilbao (+31 pour les Basques) il y’a une marge. Contrarié le coach nanterrien Pascal Donnadieu n’a pas caché être inquiet pour la suite.

Le contexte particulier du match

« Je n’ai pas envie de me servir de ça, ça serait tellement lâche. Au contraire on doit être des hommes, on doit justement dans ce genre d’épreuves se sublimer. Il aurait fallu montrer une belle image et on a fait le contraire ».

Un manque de rythme et/ou de mental ?

« Ca je veux bien l’entendre. Après Bilbao avait joué un match âpre il y’a deux jours. Je pense qu’ils se sont servis de toute la frustration accumulée depuis dimanche, la défaite du match aller… Après tu ne peux pas faillir autant mentalement qu’on ne l’a fait. Je crois beaucoup aux attitudes. On n’est pas une équipe qui peut se permettre de jouer les divas. Plutôt que de faire un concours de dunk à l’échauffement il aurait été plus judicieux de se concentrer et de se préparer à un dur combat ».

Des inquiétudes

« C’est plus l’avenir qui m’inquiète. Je me dis que lorsque l’on joue comme ça ça veut dire que l’on est capable de reproduire ce genre de situation. Comme on n’a pas de marge en Pro A le coach que je suis ne peut-être qu’inquiet vu la prestation de ce soir (hier). Le spectateur lambda a dû apprécier la qualité de basket de Bilbao. Mon seul regret c’est d’être le coach sur le banc d’en face car je n’ai pas pu profiter du spectacle offert. Il faut se remobiliser. C’est une équipe à réaction mais ça ne pourra pas toujours marcher ».

Crédit photo : F.Blaise

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.