Pascal Donnadieu : « à l’image de notre deuxième partie de saison »

Pour Pascal Donnadieu, la défaite face à la SIG est l’illustration parfaite de la deuxième partie de saison de Nanterre.

pascal donnadieu 2Face à Strasbourg, Nanterre a, selon son entraîneur Pascal Donnadieu, peut-être réalisé sa meilleure prestation de la saison. Mais en face il y’a eu client. Efficace en attaque et sérieux en défense, la SIG a su parfaitement maîtriser ses nerfs pour l’emporter au terme d’un quatrième quart-temps de haute-volée avec l’apport de ses JFL. Le technicien francilien n’a d’ailleurs pas manqué la prestation d’Antoine Diot, il est vrai digne de celle d’un MVP (33 d’évaluation pour ses 21 points et 12 passes décisives).

« Bien sûr qu’il y’a des regrets mais j’ai envie de dire que c’est à l’image de notre deuxième partie de saison. On a jamais été très loin mais jamais assez près pour essayer de gagner les matchs. Ce soir (hier) on a vu un très bon Strasbourg et peut-être que ça a été l’une de nos meilleures prestations de la saison. On aurait pu battre beaucoup d’équipes ce soir (hier) mais on est tombé sur une équipe de Strasbourg très mature amenée par un très grand Antoine Diot. Il a été le joueur décisif du match. Dieu sait que Trent Meacham a été bon, qu’il y’a des joueurs chez nous qui ont été bons mais Antoine a su trouver la solution à chaque fois, être décisif. Il a été de classe internationale et il faut le saluer ».

Mais Nanterre, qui a peut-être perdu Will Daniels pour plusieurs matchs (Pascal Donnadieu précisant que l’ailier-fort s’était sérieusement blessé au genou et qu’il passerait des examens), ne va pas pouvoir respirer très longtemps puisque les Franciliens doivent se rendre ce mercredi dans le Var afin d’y affronter Toulon dans une demi-finale de Coupe de France. A priori la JSF a la faveur des pronostiques face à une équipe d’un étage inférieur. Mais Pascal Donnadieu n’entend pas prendre de haut son adversaire.

« C’est ça le danger. Des joueurs comme Pierce, Johnson qui sur un match peuvent être forts et qui ont le niveau Pro A. Axel Julien est un jeune plein d’avenir. Le fait de n’avoir rien à prendre peut leur permettre de se sublimer devant leur public. Je fais très attention à ce genre de match et on sera particulièrement méticuleux. On va devoir redoubler d’attention ».

C’est à ce prix-là que la JSF pourra retrouver Coubertin où elle avait écrit l’une des plus belle page de son histoire l’an dernier.

 

Crédit photo : F.Blaise

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.