Pascal Donnadieu : « Un match à oublier très vite malgré la qualification »

Même si le ticket pour le Last 16 est acquis, Pascal Donnadieu avait beaucoup à redire sur le niveau global du match face à Kataja.

Les 92 points encaissés, c’est peu dire que Pascal Donnadieu ne les a pas appréciés. Il est vrai que, lors de ses dernières sorties, Nanterre n’avait pas encaissé autant de points, étant même une des défenses les plus solides de Pro A. Le coach francilien espère que cela servira d’alerte à ses joueurs et compte sur plus de vigilance à l’avenir, staff compris.

L’analyse du match
« Je retiens notre mauvaise prestation en priorité. C’est une belle leçon pour nous. Quand on n’aborde pas le match comme il faut on se met en difficulté ou tout du moins quand on n’est pas concentré car on n’avait pas trop mal commencé. Par rapport à nos dernières prestations, on prend 68 points par match en championnat et ce soir (hier) on en prend 92. Sans manquer de respect à cette équipe, on n’est pas du tout dans nos standards. Si on ne l’est pas, c’est qu’on ne s’est pas donné les moyens de bien défendre. Ça fait partie des matches dans une saison où on n’est pas prêt, pas assez rigoureux, pas assez concentré, on tombe dans la facilité. C’était un peu le danger de ce match. Quand c’est comme ça, vous avez beau les prévenir, les mettre en garde, le message ne passe pas vraiment. C’est sûr que si on joue comme ça à Dijon, ce n’est même pas la peine qu’on se déplace. Au moins, il va y voir une prise de conscience. Mais il y’a quand même du positif. Le fait que des joueurs comme Jérémy Nzeulie ou Laurence Ekperigin réussissent à sortir l’équipe du merdier, c’est bien. C’est un match à oublier très vite malgré la qualification. Il faut que ça soit un accident ».

Un risque de déconcentration sur les deux derniers matchs ?
« Déjà, je vais les garder sous pression jusqu’à samedi. Vu les 92 points encaissés, je vais leur montrer qu’il va falloir défendre mieux contre Dijon. Après, chaque chose en son temps. On va déjà jouer ce match contre Dijon, qui excitant à jouer parce qu’ils n’ont pas perdu chez eux depuis un an et demi. On a envie d’essayer de les titiller. C’est un défi d’essayer d’être les premiers. Et une fois qu’on aura joué Dijon, il sera temps de se concentrer sur le match de Lisbonne. Je fonctionne match par match. Je pense que la première place dans un groupe comme ça c’est quelque chose qui peut être important. Je leur ai déjà dit qu’il était important de pouvoir se positionner le mieux possible pour le deuxième tour et ça c’est essayer de finir premier ».

L’importance du banc
« C’est le banc qui nous a fait gagner. En général, on est une équipe où on peut tourner. Par rapport au match de ce soir (hier), je me met aussi responsable de notre mauvaise prestation. Quand quelque chose marche bien, vous avez tendance à continuer et c’est vrai qu’on les a laissés tranquilles ces derniers temps. Avec deux matches par semaine, on ne s’est pas entraîné avec beaucoup d’intensité ; jusqu’à maintenant ça marchait très bien. On s’est peut-être vu trop beau et moi je n’ai peut-être pas été assez vigilant. Nous le staff on se doit d’être plus attentif ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.