Pascal Donnadieu : « Nick Johnson ? Il est en pleine bourre »

Pascal Donnadieu a évoqué l’apport de Nick Johnson dans les résultats actuels de l’équipe.

« Une série de PO c’est difficile, l’intensité physique est la grosse clé des séries. Finalement, sur le nombre de MT, on ne rate que la première de dimanche. Le fait d’évoluer à la maison, être poussé par public, cela a joué un rôle capital. On n’encaisse que 65 et 69 points contre une équipe offensive. L’investissement défensif a été de bon niveau de notre part. C’était une belle série, âpre, disputé malgré le gros écart du premier match. La série a été physique, les joueurs se sont bien comportés. On sait que l’aspect physique pouvait être important. Pau, avec des joueurs plus âgés, moins rotation, ils ont souffert et explosé dans le QT4. On devait être dur, monter que rien n’est facile défensivement. On ne l’a pas bien fait dans le QT2. L’important c’était de se passer la balle rapidement, de créer des décalages. On a bien rectifié le tir en 2e MT. L’ASVEL n’est pas là par hasard, ils ont dominé la saison et ont fait un gros parcours Europe. J’ai vu qu’il y avait Mitrovic dans la salle. On va jouer beaucoup plus libéré et on peut être plus dangereux. C’est du bonus mais on ne va pas se relâcher, on essayera d’être un outsider. C’est une saison avec un gros parcours en Europe. On est régulier en PO depuis 2013. Accéder au dernier carré fait passer d’une belle saison à une très belle saison. Se qualifier n’est pas une fin en soi, la saison n’est pas terminée. Ce soir c’est une grande joie d’être où on est, on met en avant les joueurs et le club. Je veux rendre hommage aux joueurs, à un staff de très haute qualité. On aurait pas pu jouer avec Palsson et Konaté ce soir (hier) sans un grand staff. Il y a beaucoup de fatigue. Demain au programme c’est soins, on va reprendre jeudi. Il faudra soigner petits bobos et se préparer au mieux. On n’a effectué aucun changement sauf les deux blessés. C’est un groupe stable, je voulais qu’il soit récompensé. Waters ? La situation est difficile pour lui, il est opérationnel sauf qu’il n’a pas joué depuis de nombreuses semaines. Il manque de rythme, il aide ses coéquipiers du mieux possible, et il a un pigiste qui tourne bien. Nick Johnson est en pleine bourre, il ne manque pas de compétition, et ce soir (hier) il a été l’un des grands artisans de la victoire. Il est complémentaire de Senglin, il nous propose autres choses en défense, sa dureté et son agressivité. Retour de Waters ? Aujourd’hui la hiérarchie est établie. On ne va pas changer la stabilité des rotations. »

Propos recueillis par Clément Bigois

Crédit photo : F.Blaise

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.