Pascal Donnadieu : « On a tenté de faire ressortir Trent Meacham de sa retraite »

A la recherche d’un pigiste médical pour Dominic Waters, l’entraîneur nanterrien Pascal Donnadieu a vainement tenté la piste Trent Meacham.

La vie sans le meneur Dominic Waters se passe plutôt bien pour Nanterre92. La victoire dans le derby face à Levallois le montre. Mais le coach Pascal Donnadieu le sait, il va falloir trouver rapidement un remplaçant par le poste 1, touché à la cuisse, sera absent au moins six semaines. Ce pigiste aurait très bien pu être Trent Meacham, ancien joueur marquant de Nanterre92 et qui avait pris sa retraite à l’issue de sa saison avec Boulazac. Mais le meneur étasunien a préféré décliner pour des raisons familiales.

« Je suis plus que satisfait de la prestation de l’équipe. Effectuer trois matches en six jours avec un tel niveau d’intensité et d’enthousiasme, je leur tire un grand coup de chapeau. On les met à trois victoires avec le pointaverage; ça n’est pas décisif mais c’est un tournant important. Jeremy (Senglin) fait partie des joueurs qui donnent beaucoup dans cette équipe, qui sont héroïques. Il arrive à gérer sa fatigue. A la fin, il y a eu un passage fabuleux de Juskevicius, mais ça a toujours été dans l’ADN du club que ce genre de scénario en fin de match existe. Je n’ai pas envie de mettre un joueur de côté, de ressortir un joueur. C’est la prestation globale de l’équipe qui me donne satisfaction.

On a tenté de faire ressortir Trent Meacham de sa retraite. Il était à deux doigts d’accepter; mais il a considéré que c’était compliqué de laisser sa famille plusieurs semaines. Mais je ne lui en veux pas du tout. Ça aurait été bien car ça aurait soulagé l’équipe, et ça aurait été une très belle histoire. S’il a été à deux doigts de venir, ça veut aussi dire qu’en ayant pris sa retraite, des joueurs comme lui son attachés au club de Nanterre et qu’ils sont prêts à revenir. Tous les jours je cherche, mais c’est très compliqué. Peut être que je vais essayer de trouver un joueur qui puisse rentrer dans le collectif  et avec une bonne mentalité, qui apporte une dizaine de minutes. On m’a proposé un/deux joueurs. Dominic Waters sera absent au moins six semaines, donc il faut quelqu’un.

On a un staff de qualité avec un kiné de qualité en la personne de Nico (Barth), un préparateur physique (Vincent Dziagwa) qui fait un travail de qualité. On essaye d’être à l’écoute des corps de nos joueurs. On fait beaucoup de mise en place, on leur demande une qualité d’écoute. On ne doit pas en perdre encore en route.

Besiktas nous a promet l’enfer à tous les niveaux. Il va falloir être prêt à aller à la guerre, garder beaucoup de sérénité. On n’aura rien à perdre ».

Crédit photo : F.Blaise

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.