Pascal Donnadieu : « On aurait pu être sanctionné plus durement »

Si Nanterre92 s’est incliné d’un point, le coach Pascal Donnadieu a estimé que le résultat aurait pu être pire.

Pour Nanterre92 la demi-finale retour de Fiba Europe Cup à Bonn s’annonce compliquée après la défaite d’un point ce mercredi. Après la rencontre le coach Pascal Donnadieu a toutefois estimé que le résultat aurait pu être pire car Bonn a été au-dessus malgré l’absence de leur meilleur joueur Ryan Thompson. Le technicien est pascal-donnadieuaussi revenu sur le manque de professionnalisme dont s’est récemment rendu coupable le pivot Talib Zanna.

« Il nous a manqué beaucoup de choses. Le résultat n’est pas bon; je ne vais pas dire presque flatteur mais on ne s’en sort pas si mal que ça. On aurait pu être sanctionné plus durement car ils nous ont dominé notamment sur l’axe 1-5. A l’image de nos dernières sorties on st beaucoup moins bien. Il faut que l’on s’accroche; il faudra trouver les solutions entre nous et un peu de fraîcheur.
Jef (Morency) ne s’était pas entraîné de la semaine et c’est toujours délicat de faire jouer un joueur dans ces cas-là. Talib Zanna il y’a deux choses. Depuis deux semaines je dis qu’il est diminué, qu’il a une douleur au genou, ça c’est certain. On a considéré qu’il pouvait quand même jouer même s’il n’est pas à 100%. Ce n’est pas le seul motif expliquant pourquoi il n’a pas beaucoup joué. Quand on est à trois jours d’une demi-finale et qu’on ne se comporte pas comme un joueur pro on trahit l’équipe, on trahit son club, on met tout le monde dans le pétrin. Ce week-end il ne s’est vraiment pas comporté comme un professionnel. Quand on rentre au petit matin deux jours de suite, qu’on a la bêtise d’aller dans un lieu où on va se faire choper… Voilà comment on met une équipe en péril, en difficulté. Samedi il était d’ailleurs accompagné d’un autre joueur, qui n’est pas Mykal Riley, et qui a beaucoup de chance que je le protège. Au-delà du club il faut au moins qu’il respecte ses coéquipiers car il y’en a qui donnent tout et qui font les efforts pour aller en finale. Spencer Butterfield lui a mal sous le pied, il se ménage mais le jour du match il est capable de jouer et de bien se comporter. Çà n’est pas parce que l’on est diminué par une douleur physique qu’on ne doit pas se comporter en professionnel. Cette année ce qui nous plombe ce sont deux/trois joueurs qui considèrent que la priorité c’est la fête et moins ce qui se passe sur le terrain.
Un point ça veut dire que tu fais une finale sur un match sec, c’est comme s’il y’avait égalité. Après Bonn a montré qu’ils étaient plus forts. Nous on s’est mis des handicaps certains pour aborder ce genre d’événements. On va tout donner pour le match retour à Bonn mais l’objectif principal est d’arriver en état de marche le 22 avril contre Le Mans en finale de la Coupe de France. Il ne faut pas voir tout en noir ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.