Pascal Donnadieu : « On est obligé d’être un peu déçu »

Pascal Donnadieu, entraîneur de la JSF, était partagé entre satisfaction d ‘avoir tenu tête au CSKA et sentiment de n’être pas passé loin de la victoire.

Pascal-Donnadieu-ClaireMacelBattu 62 à 59 par le CSKA Moscou pour son premier match d’Euroleague, la JSF Nanterre n’est pas passée loin de créer la sensation alors qu’avant-match beaucoup d’observateurs lui prédisaient une belle valise. Résultat cette défaite de trois points a laissé un peu de regrets même si Pascal Donnadieu a reconnu en conférence de presse qu’à froid la satisfaction serait sans doute le sentiment dominant.

Sur le résultat final

« Quand on est compétiteur on a toujours envie d’aller plus loin. Donc il y’a un sentiment forcément partagé. Quand on est là pour faire le maximum, vu le scénario du math, on est obligé d’être un peu déçu même si effectivement on peut considérer d’un autre côté qu’on a été héroïque. A froid, le sentiment ça sera d’avoir titillé un gros du basket européen. Là à chaud c’est un peu comme si on avait perdu un match de Pro A normal. J’ai un petit peu de mal à me remettre dedans par rapport à l’opposition. Là c’est plus la déception qui prédomine mais demain (aujourd’hui vendredi) ça sera davantage la satisfaction ».

Sur Ettore Messina

« J’avais dit avant le match que le plus beau compliment qu’il pouvait me faire c’était de dire qu’il y’avait un gros collectif à Nanterre.  Et ça il l’a ressenti. Nous on savait très bien que si on voulait s’en sortir c’était avec des vertus de courage et de solidarité. Il faut avoir un très gros collectif quand on n’a pas la chance d’avoir des Teodosic, des Krstis dans son équipe pour pouvoir faire la différence ».

 

Crédit photo : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.