ALL STAR GAME

Pascal Donnadieu : On ne quitte pas l’Europe, on quitte l’Euroleague »

Malgré l’élimination de Nanterre aux portes du Top 16 de l’Euroleague, Pascal Donnadieu se voulait résolument positif.

Pascal-Donnadieu-ClaireMacelSur le bilan du match et de l’Euroleague
« Ce que je retiens de ce match c’est que l’on ne peut absolument pas avoir de regrets sur la rencontre. Je pense que l’on est tombé sur une équipe qui nous est largement supérieure. Ce match était quasiment impossible à gagner par rapport au potentiel des deux équipes. Donc la défaite est plus que logique.

Ce que je retiendrais de la campagne d’Euroleague, à chaud c’st difficile d’en parler mais je crois qu’il faut que l’on ait cette faculté d’analyser même à chaud. Il y’a tout d’abord un sentiment de fierté. Je me rappelle de tout ce qui a été dit et écrit au mois de septembre, certainement de manière justifiée mais on nous promettait l’enfer. On a réussi à faire en sorte de jouer jusqu’au bout, de pouvoir se qualifier jusqu’au dernier match. Je pense qu’au niveau du sportif on a réussi à se surpasser même si on a fini complètement épuisé à la fin. Le club a aussi montré qu’il était capable de réussir dans cette compétition en termes d’organisation. Tous les acteurs nanterriens peuvent être fiers de ce qui s’est passé; ça doit atténuer cette déception de sortir en Euroleague ».

Sur le coaching
« Il n’y a pas de choses que je ferrais différemment. Je pense que l’on a essayé de rentrer dans cette compétition avec le maximum d’intensité. Nous on ne s’est pas enflammé quand on a battu le Partizan, on nous a dit qu’on était quasiment au Top 16 et je savais que ça allait être compliqué. Après contre Kiev on s’est peut-être mis trop de pression, on a put-être trop attendu le résultat du Partizan. J’ai du mal aujourd’hui à analyser. Quand vous regardez l’expérience des joueurs de Kiev par rapport à ceux de Nanterre c’est tout un monde. Mon regret c’est qu’il nous a manqué dans ce dernier tiers d’Euroleague un joueur qui avait fait un début de saison extraordinaire, qui aérait notre jeu et nous permettait d’avoir un jeu différent c’est Sergii Gladyr. Maintenant les équipes ont des joueurs blessés; ça fait partie du début de saison ».

Sur l’Eurocup
« Quand vous voyez les équipes d’Eurocup, ne serait-ce que les équipes qui seront dans notre poule, ça n’est pas une compétition par défaut. C’est ce que j’ai expliqué aux joueurs; on a encore la chance de disputer cette compétition. C’est aussi une opportunité cette année. On ne quitte pas l’Europe, on quitte l’Euroleague ».

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.