Pascal Donnadieu : « On a sauvé les meubles »

Après la victoire de Nanterre face à Gussing, Pascal Donnadieu était content d’avoir pu sauver les meubles.

L’analyse du match
« A chaud c’est difficile d’analyser. Je leur ai dit qu’il y’avait peut-être eu un peu de fatigue par rapport au match de dimanche à Limoges. Fatigue mentale et fatigue physique parce que contre Limoges on a quand même mis beaucoup beaucoup d’énergie et de tension nerveuse, et surtout on n’avait pas joué à beaucoup.
On sait que de notre côté notre principal défaut c’est de temps en temps de nous relâcher un petit peu et de penser qu’une ou deux erreurs ça n’est pas grave. Depuis que l’on est en Eurochallenge on rencontre souvent ce même problème  à domicile ; c’est que l’on mène souvent très largement et après on se relâche. On se fait peur, après on se crispe et on fait un peu n’importe quoi. Après il faut avoir la faculté de se dire que l’on s’est sorti de ce piège in extremis ».

Un adversaire de qualité
« Gussing est une équipe qui joue très bien au basket. Je pense qu’elle est très bien coachée. Au-delà de la qualité des joueurs on sent qu’il y’a beaucoup de travail ; ils avaient mis quinze points au Mans. C’était propre. C’est une équipe qui a beaucoup de qualités, qui a un vrai projet de jeu. On sent que c’est une équipe qui a une vraie stratégie. Maintenant on a sauvé les meubles ; c’est bien car on voit que le groupe sera très compliqué ».

Un repos bien venu
« On enchainait les matchs à pas beaucoup. Inconsciemment je crois que ce soir (hier) on a eu un gros coup de mou mais c’est aussi lié à la qualité de nos adversaires. Un garçon comme Joseph Gomis aurait été très utile, on va le récupérer pour Cholet. Cependant il y’a plus malheureux que nous ce soir (hier) ».

 

Crédit photo : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.