Pascal Donnadieu : « On tire sur les organismes »

Après la victoire contre Nancy, le coach nanterrien Pascal Donnadieu est revenu sur la cadence des matchs à laquelle sont confrontées les équipes jouant une Coupe d’Europe.

Contre le Sluc Nancy, Nanterre92 n’a sans doute pas livré son meilleur match de la saison. Il faut dire qu’en mixant championnat et coupe d’Europe, les organismes sont mis à rude épreuve. pour le coach Pascal Donnadieu, il faudrait que des discussions soient menées entre toutes les parties concernées afin de trouver les solutions idoines.

« Les derniers matchs des journées de noël c’est toujours compliqué. Ce soir (hier) compte-tenu des circonstances j’ai trouvé que Nancy avait fait un bon match. J’ai envie de dire, et c’est rare, que pour nous seul importait la victoire quelque soit la manière. Tout n’a pas été parfait; on a eu ce petit soupçon de réussite. On sait que le basket c’est souvent comme ça.

On va partir sur cette grande trêve, merci au calendrier, pour trois jours car on joue le 4 et le 7. Je leur ai dit de ne pas partir trop loin car s’ils mettent une journée dans l’avion à l’aller et une autre au retour ils n’auront qu’un jour de vacance. Plus sérieusement c’est regrettable de n’avoir que quelques jours, ça n’est pas sérieux pour les organismes mais il faut s’adapter.

Il y’a une usure mentale et physique mais ça n’est pas propre à Nanterre. Les équipes qui jouent la Coupe d’Europe sont un peu plus fatiguées que les autres. Pour qu’il y’ait de la qualité je pense aussi qu’il faut qu’il y’ait des plages de repos. Le SNB m’a fait comprendre qu’il fallait donner sept jours mais on a joué le 27, deux joueurs jouent le 29, on joue le 4 contre Minsk et le 7 à Gravelines. On fait des textes mais on ne les respecte pas. On tire sur les organismes et on ne peut pas toujours remplacer les joueurs. Ca serait bien qu’on se mette un jour tous autour de la table ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.