Pascal Donnadieu : « Ou on baisse la tête ou on trouve des solutions »

Pour le coach de la JSF, son équipe doit être capable de se relever pour enrayer la spirale de défaite.

Sur les impressions après la défaite

« Elle fait moins de mal qu’il y’a quinze jours à Poitiers. Je pense que ce soir (hier) dans la globalité on a tenté des choses. On avait travaillé cette semaine pour essayer de perturber un peu cette équipe d’Orléans. Bien évidemment il y’a la déception de la défaite mais ce soir(hier) on a vu des choses intéressantes. Je crois qu’il faut essayer de voir ce qu’il est possible de faire. Jouer avec deux arrières ça a été quelque chose de satisfaisant. On a été capable d’être dans les timings, adroits et de contrecarrer cette équipe d’Orléans une bonne partie du match.

Après mon regret c’est que nous avec notre équipe on a misé sur la complémentarité des joueurs, la qualité des rotations. Mais aujourd’hui on peut considérer que là-dessus on est en difficulté dans la mesure où tout le monde n’est pas au même niveau et n’apporte pas suffisament par rapport à ce que ça pourrait être. Il a fallu tirer sur la corde de certains joueurs qui ont certainement manqué d’un peu de lucidité en fin de match, beaucoup de fatigue aussi. Mais à côté de ça quand il y’a des défaillances individuelles, il faut mieux mettre des joueurs en capacité d’être décisifs, même un peu fatigué, que des joueurs transparents« .

 

Des changements en vue ?

« Nous les coachs quand on perd on essaye toujours de trouver des solutions. De toute façon qu’est-ce-qu’il faut faire ? Trois défaites d’affilée, à chaque fois on est en situation de peut-être pouvoir gagner. Il y’a deux solutions : ou on baisse la tête et on considère que l’on est des petits malheureux, que l’on a pas de chance… ou on essaye de trouver des solutions. Ce soir (hier) on a modifié des choses, on a joué sur les certitudes avec deux arrières. On va considérer que tout n’est pas à jeter. Il y’a une base de travail. A certains moments on a certainement manqué de rigueur, de lucidité à quelques moments. Quand tous les matchs se jouent à deux/trois points, quand vous commettez des erreurs décisives en fin de match vous allez être sanctionné.

Il faut essayer de gommer nos imperfections, montrer du doigt. Il faut bosser. Aujourd’hui il faut faire preuve d’humilité et travailler. Et comme je l’ai dit dans les vestaires, ce qui n’ont pasjoué beaucoup il faut qu’ils nous montrent qu’ils sont capables de jouer plus et d’apporter un peu plus à l’équipe. En tout cas bravo à Orléans; ils ont montré beaucoup de vertus morales et ça c’est important« .

 

 

 

 

 

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.