Pascal Donnadieu : « Tellement de plaisir à travailler avec eux »

Après le succès face au Mans, l’entraîneur nanterrien Pascal Donnadieu n’a pas caché son plaisir à coacher son groupe actuel.

Depuis le début de la saison, le mot « plaisir » est sans doute celui qui ressort le plus dans les discours d’après-match de Nanterre92. Il faut dire qu’en dépit d’une formation renouvelée à 80% les automatismes semblent déjà bien présents. Après le succès face au Mans le coach Pascal Donnadieu a aussi insisté sur l’importance d’avoir une équipe bien équilibrée.

L’analyse du match et l’état d’esprit

« Pour moi c’était le quatrième gros test parce qu’on le voit par rapport aux résultats. On voit que la Pro A est ouverte et qu’il n’y a pas de petites équipes. Aujourd’hui on prend beaucoup de plaisir à mettre les choses en place. On a un collectif qui travaille beaucoup à l’entrainement. Ils ont une qualité de travail et d’écoute très intéressante. Au niveau de l’état d’esprit c’est un groupe de grande, grande qualité. Après c’est beaucoup plus facile de travailler. Au-delà des victoires c’est tellement de plaisir de travailler avec eux que c’est ça aujourd’hui qui me réjouit le plus ».

Un secteur intérieur qui fonctionne

« Mathias Lessort j’y croyais beaucoup donc je ne suis pas surpris par ses performances. C’est un garçon qui ne demandait qu’à être sur le terrain et s’éclater. J’essaye de lui donner cette possibilité-là en faisant en sorte qu’il progresse et qu’il ne s’enflamme pas. Il reste extrêmement rigoureux mais après il a de telles qualités intrinsèques que c’est à moi de le faire travailler. La paire de postes 5 est très complémentaire des autres joueurs. Mathias et Talib Zanna c’est un duo très performant. Les deux sont capables de produire de grosses séquences ».

Une équipe à l’écoute

« Avec eux ce qui est intéressant c’est que l’on a juste à se concentrer sur le tactique et sur ce que l’on doit mettre e place pour gagner. Il y’a certaines équipes où il faut gérer les égos des uns et des autres, le temps de jeu et ça et ci…Grâce à leur attitude il me donne le moyen de coacher comme ça, c’est pour ça que je loue leur attitude et leur comportement ».

L’importance des joueurs de devoir

« On a aussi ce qui manque à certaines équipes et ce qui nous manquait l’année dernière : des vrais joueurs de devoir à l’image de Marc Judith par le passé. Aujourd’hui (hier) Jef Morency et Brian Conklin n’ont pas brillé par leurs statistiques mais ils ont brillé par leurs qualités défensives, par leurs qualités d’abnégation, par le fait de stopper les joueurs adverses. Ryan Pearson en première mi-temps il met zéro point grâce à la défense de Jef Morency. Une équipe c’est un équilibre. Quand vous avez des joueurs qui mettent le bleu de chauffe et qui font le sale boulot comme ont pu le faire Morency et Conklin, ça fait ce que l’on appelle une équipe avec un e majuscule ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.