Pascal Donnadieu : « Un problème de rythme »

Pour l’entraineur de la JSF, son équipe a manqué de rythme pour bousculer la JDA Dijon.

Sur la physionomie du match

« On a eu du mal à rentrer dans le match au-delà de la première mi-temps. Pendant vingt-cinq bonnes minutes on a été absent. On n’était pas présent et forcément on s’ets retrouvé à -18. Et après on s’est révolté pour venir mourrir à quelques points. Le fait de se révolter ça prouve que les gars n’ont pas lâché. Après il est bien évident que sur la physionomie du match, Dijon a bien mérité sa victoire. Il n’y a aucun doute là-dessus. On a manqué de mordant, on a manqué de rythme.

Les équipes c’est assez cyclique. Il y’a des moments où on est mieux mais là j’ai l’impression que nous on est un petit peu dans le dur. On paye peut être l’enchainement des matchs à un moment, une certaine décompression du fait de se voir peut être trop beau. Ce soir (hier) ce qu’on propose ça n’est pas suffisant pour aller chercher les deux points de la victoire ».

 

Sur le pourcentage de réussite

« C’est un problème de rythme. Quand vous n’en avaez pas, vous ne mettez pas vos tirs. Surtout contre une équipe comme Dijon, si vous jouez les pieds dans le ciment, si vous n’êtes pas capable de proposer du mouvement, du rythme pour essayer de les destabiliser c’est impossible. Les équipes capables de leur poser des problèmes sont des équipes qui ne sont pas en souffrance physiquement. Contre elles il faut faire les efforts, proposer beaucoup de jeu sans ballon, de déplacements, d’agressivité. Quand vous n’avez pas ces ingrédients, vous ne pouvez pas battre une équipe comme Dijon ».

 

 

 

 

 

 

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.