Patrick Beesley : « Cette génération a tellement donné au basket français »

Malgré l’échec de l’équipe de France aux JO, Jean-Pierre Siutat et Patrick Beesley ont rendu un bel hommage à la génération incarnée par Tony Parker qui disputait sa dernière compétition internationale à Rio.

Patrick BeesleyLa dernière campagne olympique de la génération emmenée par Tony Parker s’est achevée sur une notre bien triste. Privée de demi-finale par son éternel rival espagnol, l’équipe de France repart de Rio sans médaille et l’heure est désormais au bilan pour les plus hautes instances du basket français qui rêvait de voir le meneur des Spurs, ainsi que Flo Piétrus et Mickael Gelabale terminer leur carrière internationale au sommet en montant sur le podium olympique. Une immense déception qui n’enlève rien au chemin parcouru par les Bleus et leur leader emblématique depuis plus de quinze ans.

« Les Bleus sont allés chercher leur participation à Manille dans un contexte difficile. La défaite en quart de finale, et surtout la manière, resteront une grande déception », a confié le Président de FFBB, Jean-Pierre Siutat, dans un communiqué.

« Nous tirerons un bilan de cette campagne. Néanmoins, elle n’enlèvera jamais le chemin extraordinaire effectué par cette génération depuis de nombreuses années. Ces Jeux marquent l’arrêt de la carrière internationale de trois joueurs majeurs de l’Équipe de France, Florent Pietrus, Mickaël Gelabale et Tony Parker. Ce dernier est un des plus grands joueurs que le basket français ait jamais connu. Il a marqué de son empreinte l’histoire du basket tricolore et restera à jamais le meilleur joueur lors de l’EuroBasket 2013, où la France a remporté son premier titre de champion d’Europe »

Un sentiment partagé par le DTN, Patrick Beesley qui a tenu à rendre un hommage appuyé à Tony Parker, artisan majeur du retour au premier plan des Bleus sur la scène internationale.

«  Nous devions dans un premier temps nous qualifier pour Rio. Dans un second temps nous visions une médaille pour terminer en beauté avec cette génération, qui a tellement donné au basket français. Le quart de finale, qui donne accès à cet objectif, a été manqué, mais je ne veux pas rester sur cette dernière image, et la déception qu’elle pourrait entraîner. Dans le cadre d’un bilan plus général, je ne veux retenir que la période exceptionnelle qu’ils nous ont permis de vivre. Grace à eux, le basket français est aujourd’hui positionné au plus haut sommet de la hiérarchie mondiale, et je tiens à leur dire merci pour ce qu’ils ont fait. Mon seul objectif aujourd’hui est de capitaliser sur l’héritage qu’ils nous laissent. Nous devons travailler pour en récolter les dividendes dans les années à venir »

Une page se tourne et un grand chantier attend désormais les instances du basket tricolore qui vont devoir rapidement évacuer la déception pour préparer aux mieux les prochaines échéances internationales avec les JO de Tokyo en ligne de mire.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.