Euro 2017 : Pau Gasol ne place pas la France parmi les favoris

Pau Gasol estime que l’équipe de France sera trop affaiblie pour viser la victoire finale lors de l’Eurobasket 2017.

Championne d’Europe en titre, l’Espagne fera à nouveau figure de grande favorite à l’occasion de l’Eurobasket 2017 qui se tiendra du 31 août au 17 septembre prochain. Bien décidé à remporter une quatrième médaille d’or en carrière, Pau Gasol aborde la compétition avec le plein d’ambitions et la ferme intention de voir son équipe monter à nouveau sur la plus haute marche du podium.

« L’Espagne a la qualité pour se battre pour le titre », a décalré le joueur des Spurs à Eurohoops.

« L’objectif est de commencer à bosser et à se préparer comme nous le faisons chaque année. Le tournoi vous donne ce que vous méritez. Nous avons assez de qualités pour nous qualifier pour la phase finale et nous battre pour le titre de champion. Nous avons de grandes ambitions. »

Le pivot de 37 ans est en revanche beaucoup moins optimiste sur les chances de l’équipe de France qui se présentera à l’Euro en l’absence de cadres comme Rudy Gobert et Nicolas Batum.

« Il semble que la France a beaucoup d’absents pour cette compétition et qu’elle ne fera pas partie des favorites. C’est aussi dommage que Nikola Mirotic ne soit pas avec nous. C’est un bon joueur. Il nous apporte de la qualité. C’est surprenant qu’à ce stade de la free agency, sa situation ne soit toujours pas résolue avec Chicago. »

La Roja pourra quant à elle compter sur présence dans ses rangs de Marc Gasol qui avait manqué le dernier Euro ainsi que les Jeux Olympiques de Rio en 2016. Un retour dont se réjouit le MVP de l’Eurobasket 2015 qui trépigne déjà d’impatience à l’idée de faire à nouveau équipe avec son frère.

« Faire équipe avec mon frère, ce n’est que du bonus », explique l’aîné des frères Gasol.

« Je suis content d’être avec lui, d’être à nouveau avec Juan Carlos Navarro et avec les nouveaux joueurs. Ce sang neuf, c’est l’étincelle qui peut nous aider. »

Tags : , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.