Pau Gasol, le retour du guerrier

De retour en sélection nationale pour la Coupe du Monde organisée à domicile, Pau Gasol fait forte impression depuis le début de la compétition.

espagne« Pau, Pau. » Un premier tir à mi-distance. Puis un deuxième. « Pau, Pau ». Un premier tir à trois-points. Puis un deuxième. En quatre minutes, Pau Gasol vient de crucifier une équipe du Brésil déjà à terre. En inscrivant dix points consécutifs au retour des vestiaires, l’icône locale a guidé les siens vers un troisième succès en Coupe du Monde. Sa Coupe du Monde.

Terrible, la raquette brésilienne ? Pas pour l’Espagne, facile vainqueur d’un choc annoncé dans un Palais des Sports bouillant. Il n’y a pas eu duel. Les hommes de Juan Antonio Orenga n’ont fait qu’une bouchée du Brésil et de ses mastodontes que sont Nene, Tiago Splitter ou Varejao, disposant de leur adversaire de la même manière qu’ils avaient battu l’Iran ou l’Egypte les deux soirs précédents. Redoutables, les intérieurs brésiliens ? Pas pour Marc Gasol. Pas pour Serge Ibaka. Et surtout pas pour Pau. A 34 ans, le pivot espagnol a donné la leçon, comme il a l’habitude de le faire – ou presque – à chaque fois qu’il troque sa tunique NBA contre le maillot rouge et or de la sélection nationale. Sa sélection.

Plus grand, plus malin et surtout plus fort, il a marqué la rencontre de sa classe, faisant l’étalage d’un bagage technique supérieur aux autres joueurs présents sur le terrain. Il a enroulé Nene avec ses feintes. Il a planté des tirs sur la tête de Varejao, qui n’avait semble-t-il pas conscience que son vis-à-vis était tout à fait en mesure d’enfiler les perles à plus de six mètres. Il a verrouillé ses adversaires au moment de capter les tentatives manquées des Brésiliens (9 rebonds). Il a apporté de la fluidité au jeu espagnol en distribuant la balle depuis le poste haut (2 pds). Il a plané sur le match, tout comme il s’apprête à planer sur la compétition. Sa compétition. Auteur de 33 points face à l’Iran en ouverture, Pau Gasol en a inscrit 26 ce soir, en 29 minutes et à 11/15 aux tirs (dont 3/5 à trois-points). Il a dompté un secteur intérieur brésilien qui avait pourtant marché sur ses deux premiers adversaires (dont la France). Les Bleus sont d’ailleurs les prochains à se frotter au géant espagnol, mercredi soir. « MVP, MVP. » En attendant cette rencontre attendue par tout un peuple, Gasol a quitté le parquet sous les chants des supporteurs. Ses supporteurs. Le guerrier est prêt. Olé.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.