Pau pense à la wildcard

Si d’aventure le club devait connaitre une relégation en fin de saison, les Palois pensent déjà à la wildcard.

Plus que jamais proche de la relégation, Pau Lacq Orthez voit toutefois avec espoir la validation de la refonte de l’élite du basket français. En effet, eu égard à son histoire et à salle, Didier Gadou, directeur exécutif du club, réfléchit à poser un dossier l’an prochain en cas de relégation de son club.

« L’Elan a toute sa place dans l’élite, mais on vit une saison difficile. Si d’aventure nous sommes relégués, nous remplirons parfaitement le cahier des charges pour candidater à une invitation. Au nom de l’histoire et du travail effectué par toutes les composantes du club, nous aurions bon espoir de voir notre dossier retenu » (SudOuest).

Si le club semble en effet respecter la majorité des critères exigés par la Ligue pour bénéficier d’une wildcard, Pau ne sera pas seul sur les rangs. Et rien ne lui garantit donc de l’obtenir.

Tags : ,
Comments

Commentaires (12)

  1. stillwanderer

    Mais n'avait-il pas été précisé hier que les équipes de Pro A reléguées cette année ne pourraient pas prétendre à une invitation?

  2. OscarAbine

    Deux choses :

    – Gadou pourrait demander une wild-card pour des leçons de français, le verbe "candidater" n'existe que dans son imagination.

    – On voit d'ores et déjà les effets pervers de cette règle à la noix des wild card : alors qu'il n'est même pas encore relégué, le club songe plus à remonter par le biais d'une wild card que sportivement. Si d'aventure (ce que je ne lui souhaite pas), l'Elan Béarnais descendait, il ne se foulerait donc pas à remonter sportivement, pas la peine, il "candidatera" à la wild card.

    Bravo, bel effort. Et on veut attirer le grand-public vers un sport où on monte à la tête du client ? Riche idée…

  3. Doobie

    Comprennent rien dans ce club, à l'image du nouveau coach, meilleur derrière les micros que le sifflet à la bouche

  4. kobe

    Et voilà, encore une idée à la con… Tout ça pour éviter que des clubs comme Pau, l'Asvel, Limoges …etc descendent dans la division inférieure ! Vous avez une grande salle, un peu de sous, pas de problème vous resterez dans la ligue majeure ! Plus aucune équité sportive, car un club du ventre mou, voir juste devant les clubs relégables de pro B, pourront accéder à la ProA, alors que le petit club qui fini au pied de la monté, mais qui a une petite salle ne pourra pas y prétendre… Honteux !

  5. l'ours

    Roanne c'est bien va y tu verras et en plus on y mange mieux qu'a Marseille

  6. kicanovic

    Je sais je vais en faire bondir plus d'un .. mais qui dit grande ville dit " Possibilité " de développement , je répète POSSIBILITE …Et au niveau de la ligue on cherche les annonceurs , les droits télé , les sous quoi !! et ils constatent qu'en L1 les gros clubs c'est PSG OL OM et Lille ( les 4 plus grandes villes de France ) .

    ( Ceci dit il y aura toujours des Montpellier , qui sont là car ils ont investi depuis belle-lurette dans la formation , tjs placés en Gambardella … )

    Le Basket c'est pas le Foot et heureusement autrement nous ne serions pas là à débattre , mais au niveau du Marketing , ils sont en avance , et si on a vu quelques caméras en début de saison avec la présence des NBAers depuis on est retombé dans l'oubli.

    Bien que cela soit pour beaucoup d'entre nous Injuste et Inéquitable , cela a le mérite de changer de l'immobilisme précédent , bien que changer pour changer ne soit pas forcément La solution …….